Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Proctalgies fugaces et neuropathie pudendale : étude neurophysiologique périnéale chez 55 patients - 17/04/12

Doi : 10.1016/j.purol.2012.01.007 
M. Damphousse a, M. Jousse b, D. Verollet b, A. Guinet b, F. Le Breton b, P. Lacroix b, S. Sheik Ismael b, G. Amarenco b,
a Service de médecine physique et de réadaptation, CHU de Rennes, 2, rue Henri-Le-Guilloux, 35033 Rennes cedex 9, France 
b GREEN (groupe de recherche clinique en neuro-urologie, GRC UPMC université Pierre-et-Marie-Curie), service de neuro-urologie et d’explorations périnéales, hôpital Tenon, AP–HP, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

But

Fréquentes, les proctalgies fugaces (PF) sont de physiopathologie et d’étiopathogénie mal élucidée. Récemment une étiologie neurogène a été suspectée sur des arguments cliniques. Nous avons voulu vérifier s’il existait des arguments électrophysiologiques pouvant étayer une telle hypothèse.

Patients et méthodes

cinquante-cinq patients ayant des PF ont été explorés (45 femmes, dix hommes, âge moyen 50,2ans). Les explorations électrophysiologiques comportaient un examen de détection des muscles bulbocaverneux et du sphincter anal, une étude des latences du réflexe bulbocaverneux (LRBC) et des latences distales motrices (LDM) des branches périnéales et anales des nerfs pudendaux.

Résultats

Les explorations étaient anormales chez deux des dix hommes (20 %) et 29/45 femmes (64 %). Chez les femmes, la dénervation était bilatérale (25/29, 86 %). Les réflexes bulbocaverneux étaient allongés de manière bilatérale chez cinq des 29 patientes, et unilatérale chez trois des 29 patientes. Les LDM étaient allongées de manière bilatérale chez 13 patientes et unilatérale chez quatre patientes. Il existait une différence significative (p<0,02 au test du Chi2) entre hommes et femmes quant à l’existence d’une dénervation.

Conclusion

Dans cette série, un processus neurogène périphérique était donc fréquent chez les patientes avec PF, s’intégrant dans le cadre d’une neuropathie pudendale bilatérale multitronculaire dans la majorité des cas. Un facteur neurogène périphérique pourrait donc être évoqué comme favorisant l’émergence d’une PF, voire déterminant celle-ci dans un certain nombre de cas.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

Proctalgia fugax (PF) is a very common condition especially in women. Causes and pathophysiological mechanisms of PF are unknown. Recently, a pudendal neuropathy was clinically suspected in women with PF. The goal of our study was to demonstrate, or not, such abnormalities by means electrophysiological testing.

Patients and methods

Fifty-five patients with PF (45 female and 10 male, mean age 50.2 years) were evaluated. EMG testing with motor unit potential analysis of pelvic floor muscles (bulbocavernosus muscle and striated external anal sphincter), study of bulbocavernosus reflex and pudendal nerve terminal motor latencies (PNTML) were performed.

Results

EMG testing was altered in two males out of 10 (20%) and 29/45 females (64%). In women, denervation was found bilateral in 25/29 (86%). Sacral latency was delayed in eight out of 29 (bilateral in five cases, unilateral in three cases) and PNTML altered in 17 cases (13 bilateral alteration, four unilateral). A significant difference (P<0.002 Chi2 test) was demonstrated between male and female concerning pelvic floor muscles denervation.

Conclusion

Pelvic floor muscles denervation was a common feature in women suffering from PF, due to a stretch bilateral pudendal neuropathy. Distal lesions of the pudendal nerves, principally due to a stretch perineal neuropathy, can be imagined as a factor or co-factor of PF.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Proctalgie fugace, Neuropathie pudendale, Électromyographie

Keywords : Proctalgia fugax, Pudendal neuropathy, Electromyography


Plan


 Niveau de preuve : 5.


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 4

P. 220-224 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Injections intradétrusoriennes de toxine botulique A en consultation : expérience d’un centre pendant deux ans
  • F.-X. Nouhaud, S. Le Gal, C. Chahwan, A. Doerfler, H. Bensadoun, S. Le Toquin
| Article suivant Article suivant
  • Late post-partum dyspareunia: Does delivery play a role?
  • A. Fauconnier, A. Goltzene, F. Issartel, J. Janse-Marec, B. Blondel, X. Fritel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.