Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge de la douleur après prothèse totale de hanche - 21/04/12

Doi : 10.1016/j.douler.2012.02.009 
Anissa Belbachir
Service d’anesthésie-réanimation, CHU Cochin–Hôtel-Dieu–Broca, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 11
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La prothèse totale de hanche est actuellement une intervention fréquente et bien codifiée, environ 120000 par an en France. Les patients sont en majorité des femmes et la moyenne d’âge est de 69ans. Les patients sont de plus en plus nombreux à exiger de ne plus souffrir après l’intervention. Modérée au repos, la douleur postopératoire après prothèse totale de hanche est souvent exacerbée au mouvement ou par des spasmes réflexes du quadriceps. Cependant, de fortes douleurs surviennent chez 50 % des patients au repos et chez 70 % des patients à la mobilisation. La meilleure approche analgésique permettant d’assurer un confort et une rééducation fonctionnelle de qualité est multimodale. L’adjonction de plusieurs sites d’action permet de contrer le message nociceptif et l’effet synergique ou additif des associations réduit la dose de chaque analgésique et par la-même les effets secondaires. L’analgésie locorégionale réalisée sous échographie en préopératoire permet une épargne morphinique voire une abstention et une réduction de l’intensité douloureuse durant les quatre heures post-extubation. L’intérêt en est de diminuer l’effet hyperalgésique des morphiniques. L’adjonction de produit anti-hyperalgésiants telle la kétamine à faible dose est maintenant bien prise en compte. Le relai est assuré par voie orale en postopératoire immédiat par des antalgiques non morphiniques en systématique et la morphine per os en fonction de l’intensité de la douleur. L’analgésie est une des pièces maîtresses de la réhabilitation postopératoire précoce. À cela s’ajoutera l’éducation thérapeutique qui aura un impact non seulement sur l’anxiété et la douleur postopératoire mais également sur la reprise fonctionnelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Patients undergoing total hip arthroplasty surgery are more than 120,000 per year in France. Women represent more than 60% and average age is around 69years. At this moment, patients well informed, expect less pain and, even more, no pain after surgery. On one hand, moderate postoperative pain at rest increase with movement and quadriceps’ reflex spasms. On the other hand, severe pain still occurred in 50% of patients, even at rest and for 70% of patients during mobilization. The best approach to ensure analgesic comfort and better functional rehabilitation is a multimodal analgesic approach. The addition of multiple sites of action can counteract nociceptive message. Goal of multimodal approach is to get additive or, even more, synergistic effect of associations and therefore by decreasing dose of each analgesic, we can decrease side effects. Regional analgesia performed preoperatively under ultrasound allows morphine-sparing or, even more, opioids abstention. Indeed, analgesia effect of regional anesthesia can be prolonged until 4hours after surgery. By reducing morphine, we reduce morphine’s hyperalgesic effect. The addition of anti-hyperalgesia drugs such as low-dose ketamine is now well admitted. The switch is provided by systematic oral non-opioid painkillers and if necessary by oral morphine according to pain intensity as rescue. Analgesia is one of the masterpieces of early postoperative rehabilitation. This will be supplemented by therapeutic education and will impact not only on postoperative pain but also on anxiety and thus functional recovery.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Multimodale, Hyperalgésie, Analgésiques per os, Analgésie locorégionale, Réhabilitation

Keywords : Multimodal analgesia, Hyperalgesia, Oral analgesics, Locoregional analgesia, Rehabilitation


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 2

P. 63-73 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Locorégionale et douleur chronique
  • Isabelle Nègre
| Article suivant Article suivant
  • Traitement des douleurs neuropathiques chroniques par neurostimulation médullaire : expérience d’une collaboration public–privé
  • Renaud Bougeard, Christian Baude, Denis Peronnet, Loïc Rambaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.