Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Place de la chirurgie robotisée dans la prise en charge des cancers de l’endomètre : revue de la littérature - 25/04/12

Doi : 10.1016/j.jgyn.2012.02.003 
P. Capmas a, , A.-S. Bats a, b, c, C. Bensaid a, J. Bady a, F. Lécuru a, b, c
a Service de chirurgie cancérologie, gynécologique et du sein, hôpital européen Georges-Pompidou, AP–HP, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 
b Faculté de médecine, université Paris-5-René-Descartes, 75005 Paris, France 
c UMR S 747, université Paris-5-René-Descartes, 75005 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La chirurgie robotisée connaît un essor important depuis quelques années. Elle est aujourd’hui une voie d’accès majeure en chirurgie urologique, notamment pour la chirurgie prostatique. Son développement en gynécologie est plus récent. Les interventions en chirurgie oncologique gynécologique représentent une part importante des indications potentielles. La chirurgie robotisée est notamment fréquemment utilisée pour la prise en charge des cancers de l’endomètre. Cependant, aucun essai thérapeutique n’a été publié à ce jour et seules des séries mono- ou multicentriques pour la plupart rétrospectives sont disponibles. Il semble intéressant dans ce contexte d’effectuer une revue de la littérature pour rassembler les informations issues de ces différentes études. La faisabilité semble bonne et l’apprentissage rapide (environ 20 cas). Les durées opératoires sont plus longues qu’avec la laparotomie, mais équivalentes ou plus courtes qu’avec la cœlioscopie classique. Le temps d’installation du robot allonge la durée totale de l’intervention, mais semble diminuer dans des valeurs acceptables avec une courbe d’apprentissage des équipes paramédicales. Les pertes sanguines et les taux de transfusion sont significativement réduits en comparaison à la laparotomie, mais aussi à la cœlioscopie pour certains auteurs. Le taux global de complication semble plus faible. Les douleurs postopératoires et les durées de séjour ou de convalescence sont moindres qu’avec la laparotomie et parfois la cœlioscopie. La limite principale à la diffusion de cette technique reste la disponibilité du robot liée à son coût. Les limites de la chirurgie robotisée commencent à être mise en évidence par les équipes les plus entraînées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Robotic surgery had spread for a few years. This access is now important in urologic surgery, especially for prostatic procedures. Development of robotic surgery in gynecology is more recent. Gynecologic oncology is probably one of the most interesting fields of development of this access. Robotic surgery is frequently used in endometrial cancer. As no randomized study is available, it seems to be interesting to make a review of retrospective studies. Feasibility seems to be high and the learning curve is short (around 20 cases). Operative lengths are longer when compared to laparotomy, but are similar or shorter than laparoscopy. Robot setting increases the global length of the procedure, but decreases with experience. Operative blood loss, as well as transfusion rate are decreased when compared to laparotomy, but are similar to those of laparoscopy. The overall morbidity rate seems lower than with other approaches. Postoperative pain, hospital stay and time to recovery are decreased when compared to laparotomy as well as to laparoscopy for some authors. The main limit to the diffusion of robotic surgery is accessibility because of its important cost. Other limits are pointed out by the most trained teams.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer de l’endomètre, Chirurgie robotisée, Cœlioscopie, Complications

Keywords : Endometrial cancer, Robotic surgery, Laparoscopy, Complications


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 3

P. 219-226 - mai 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Rougeole chez la femme enceinte : mise au point
  • M. Guillet, C. Vauloup-Fellous, A.-G. Cordier, L. Grangeot-Keros, G. Benoist, S. Nedellec, A. Benachi, F. Freymuth, O. Picone
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison de trois modèles prédictifs d’envahissement des ganglions non sentinelles en cas de métastases des ganglions sentinelles dans le cancer du sein : une étude rétrospective sur 77 patientes
  • C. Terrier, O. Tariel, C. Coutant, P. De Saint Hilaire, M. Devouassoux, R.-C. Rudigoz, G. Dubernard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.