S'abonner

Lésion tumorale primitive du bassin péri-acétabulaire. Traitement par résection et autogreffe segmentaire du fémur ipsilatéral - 27/04/12

Doi : 10.1016/j.rcot.2012.03.001 
J.-M. Laffosse , A. Pourcel, N. Reina, J.-L. Tricoire, P. Bonnevialle, P. Chiron, J. Puget
Service de chirurgie orthopédique et traumatologique, institut Locomoteur, 1, avenue Jean-Poulhès, TSA 50032, 31059 Toulouse cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La reconstruction osseuse après exérèse tumorale en zone péri-acétabulaire est une procédure complexe, exposant à des résultats cliniques parfois décevants et une morbidité élevée. Parmi les différentes options, la résection-reconstruction du bassin selon technique de Puget utilise comme autogreffe l’extrémité supérieure du fémur ipsilatéral pour rétablir la continuité anatomique et mécanique de l’anneau pelvien avant la mise en place de l’implant acétabulaire.

Hypothèse et objectifs

Cette technique de reconstruction permet de restaurer l’anatomie pelvienne de manière satisfaisante avec des résultats fonctionnels et une morbidité comparables aux autres techniques de reconstruction.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une série rétrospective comportant 10 patients, d’âge moyen 38,2ans (19–75) lors de l’intervention (effectuée entre 1986 et 2007). On dénombrait cinq chondrosarcomes, trois tumeurs d’Ewing, un plasmocytome et une tumeur à cellules géantes. Radiographiquement, nous avons analysé le positionnement du centre de rotation de hanche reconstruite ainsi que l’intégration de l’autogreffe. Les résultats fonctionnels ont été évalués selon le score Musculo Skeletal Tumor Society (MSTS) et le score de Postel et Merle d’Aubigné (PMA).

Résultats

À la révision, un patient était perdu de vue et quatre décédés. Radiographiquement, le centre de rotation de la hanche reconstruit présentait une ascension médiane de 15mm (5–35) et une latéralisation médiane de 6mm (−5–15). Au recul radiographique médian de 40 mois (6–252), l’intégration de l’autogreffe a été complète chez cinq patients et partielle chez trois patients (deux patients présentaient une récidive locale). Il n’a été noté aucun cas de fracture de l’autogreffe ou de pseudarthrose aux extrémités du greffon. Au recul clinique médian de 82 mois (49–264), le score MSTS médian était de 25 sur 30 (20–29), soit 83 % (67–97). Leur PMA médian est de 13 sur 18 (12–18). Tous les patients en vie avaient repris une marche autonome. Nous avons noté neuf reprises chirurgicales chez cinq patients. Sept étaient dues directement ou indirectement à une récidive locale ; une a été motivée par une instabilité et une pour un descellement acétabulaire précoce (neuf mois).

Conclusion

Cette procédure exigeante offre des résultats mécaniques et anatomiques satisfaisants, permettant de restaurer l’anatomie et la fonction de la hanche. Les indications doivent être rigoureusement posées et la résection tumorale chirurgicale optimisée afin d’éviter une récidive locale qui constitue la première cause d’échec dans cette courte série.

Niveau de preuve

IV – Étude rétrospective ou série historique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tumeur, Bassin, Acétabulum, Résection, Reconstruction, Autogreffe


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics & Traumatology : Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 98 - N° 3

P. 262-271 - mai 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Technique de la membrane induite pour la reconstruction de pertes de substances osseuses après résection tumorale chez l’enfant : une étude préliminaire
  • F. Chotel, L. Nguiabanda, P. Braillon, R. Kohler, J. Bérard, K. Abelin-Genevois
| Article suivant Article suivant
  • Traitement des déformations de la paroi thoracique antérieure par sternochondroplastie. Évaluation des résultats chez 205 patients
  • A. Wurtz, N. Rousse, L. Benhamed, M. Conti, I. Hysi, C. Pinçon, R. Nevière

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.