Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traumatismes cranioencéphaliques. Place de l'imagerie - 01/01/00

M.  Braun 1 ,  Y.S.  Cordoliani 2 ,  J.C.  Dosch 3

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Ce travail analyse la physiopathologie des lésions traumatiques, précise l'apport de chaque technique d'imagerie et actualise les indications d'imagerie des traumatisés crâniens dans la prise en charge à court et long terme. Les lésions peuvent être classées en extracérébrales, de diagnostic et traitement urgent, et en lésions cérébrales intrinsèques, dont le recensement exhaustif oriente la prise en charge en réanimation et détermine le pronostic. Sur le plan technique, les clichés simples sont obsolètes ; le scanner ne permet qu'une exploration fruste mais de bon rendement et il est disponible facilement. Sa rentabilité est augmentée par l'étude systématique des os de la base et de la charnière. L'IRM est la plus performante, y compris pour les lésions vasculaires. Son accès est difficile au sens propre (matériel de réanimation) et figuré (disponibilité encore insuffisante). Les indications peuvent être résumées comme suit : a) traumatisé crânien instable ou aggravation secondaire, suspect de collection péricérébrale nécessitant un traitement urgent : scanographie ; b) traumatisme crânien mineur : scanographie pivot de la décision d'hospitalisation ; c) traumatisme crânien grave : scanographie, IRM ; d) traumatisme crânien au stade séquellaire : IRM. Les indications particulières sont : a) l'angio-IRM, si suspicion de lésion vasculaire (voire angiographie conventionnelle), scanner pour recherche d'une lésion osseuse à traiter (embarrure), ou IRM (brèche ostéoméningée) ; b) transfert d'images pour consultation, décision d'un transfert. En définitive, la scanographie reste le pivot de la décision urgente. L'IRM devient l'outil polyvalent de la prise en charge complète du traumatisé crânien.

Mots clés  : traumatisme crânien ; scanner ; IRM ; angio-IRM.

Abstract

Head injuries. Place of radiologic imaging.

This article considers the various mechanisms of brain injury and specifies the most efficient radiologic technique for assessing patients, depending on clinical presentation. The brain injuries include either extracerebral and intracerebral lesions. The former require rapid diagnosis and therapy and the latter determine management in an intensive therapy, unit and outcome. Standard X-rays are obsolete. The CT, rapidly performed, is the most relevant imaging procedure for surgical lesions. Cortical contusions and diffuse axonal injuries are underestimated by CT and best depicted by MRI. Only late MRI has a strong correlation with neuropsychological outcome. In terms of pronosis, MRI needs to be evaluated. The indications include: a) unstable neurological status: CT; b) moderate head injury: CT may help to decide hospital admission; c) severe head injury: initial CT may be followed by MRI; d) long-term consequences: MRI. Special Indications: a) angio-MRI: suspicion of vascular lesion; b) CT with thin slices and bone window: depressed skull fracture; c) teleradiology (image transfer): to decide a patient transport from a peripheral hospital to a neurosurgical centre. In conclusion, CT remains the first-line examination to detect immediately life-threatening lesions. MRI is the examination of choice for full assessment of brain lesions.

Mots clés  : head injury ; CT ; MRI.

Plan



© 2000  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 19 - N° 4

P. 296-298 - avril 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge du traumatisé crânien grave dans les 24 premières heures. Réanimation et stratégie diagnostique initiales
  • A. Ricard-Hibon, J. Marty
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge du traumatisé crânien grave dans les 24 premières heures, dans le service des urgences, par la neurochirurgie
  • J. Chazal, S. Puget, E. Schmidt, D. Sinardet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.