Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge du traumatisé crânien grave dans les 24 premières heures, dans le service des urgences, par la neurochirurgie - 01/01/00

J.  Chazal,  S.  Puget,  E.  Schmidt,  D.  Sinardet

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les différentes politiques de soins et les contraintes géographiques d'un pays ne permettent pas de définir de façon univoque le rôle de la neurochirurgie dans la prise en charge d'un traumatisé crânien grave dans un service d'urgence. Dans certains cas, une équipe neurochirurgicale avec bloc opératoire est sur place. Ailleurs, le neurochirurgien est consulté par téléphone avec transfert d'image éventuel. Quoi qu'il en soit, un hématome intracrânien, le plus souvent extradural, devrait pouvoir être évacué sur place, sans délai. Sa localisation dans la fosse postérieure ou la présence d'une plaie d'un sinus veineux dure-mérien peut compliquer la tâche d'un opérateur non qualifié en neurochirurgie. La solution idéale est la présence effective du neurochirurgien dès l'admission. Il apporte son expérience dans les cas difficiles (hématome-contusion, fracture du rachis associée, etc.) pour l'examen neurologique, pour l'interprétation des documents radiologiques et la mise en place du monitorage (pression intracrânienne en particulier). Des situations autres que l'hématome extradural peuvent justifier un geste décompressif urgent (hématome sous-dural aigu, hématome-contusion, hydrocéphalie aiguë, embarrure fermée ou plaie craniocérébrale).

Mots clés  : traumatisme crânien ; urgence ; neurochirurgie.

Abstract

Management of severe head injuries during the 24 first hours in the emergency department. Neurosurgical approach.

In France, the role of the neurosurgeon in the emergency department depends on local health care policies and geographical constraints. Some departments include a neurosurgical team with a dedicated operating room. In others, a neurosurgeon can be reached by phone, possibly with an image transfer. Whatever the case, it should be possible to remove on site and without delay an intracranial haematoma, which is most often an extradural injury. The management of a haematoma of the posterior fossa or a bleeding dural venous sinus would be difficult for a surgeon not qualified in neurosurgery. The optimal situation is the presence of a neurosurgeon in the medical team admitting patients with a severe head or spine trauma, for assessment of the neurological status, or interpretation of radiological explorations, insertion of an intracranial pressure monitoring device. Besides the extradural haematoma, other injuries such as an acute subdural haematoma, a haematoma associated with a contusion, an acute hydrocephalus, a depressed fracture of the skull, or a craniocerebral wound, also require an emergency decompressive procedure.

Mots clés  : head trauma ; neurosurgery.

Plan



© 2000  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 19 - N° 4

P. 299-303 - avril 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traumatismes cranioencéphaliques. Place de l'imagerie
  • M. Braun, Y.S. Cordoliani, J.C. Dosch
| Article suivant Article suivant
  • Analyse des indications de transfert interhospitalier
  • N. Clavier, U. Hilbert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.