Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Remplissage vasculaire au cours des 24 premières heures après traumatisme crânien grave - 01/01/00

N.  Bruder,  F.  Gouvitsos

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le premier objectif de la réanimation du traumatisé crânien pendant les 24 premières heures est le maintien d'une pression artérielle normale ou élevée. Un remplissage vasculaire est donc presque toujours nécessaire. L'osmolarité sanguine ne doit pas diminuer, ce qui contre-indique l'utilisation des solutés hypotoniques. L'hyperglycémie est également un facteur aggravant des lésions cérébrales et les solutés glucosés sont contre-indiqués au cours des premières heures de la réanimation. Le sérum physiologique (NaCl à 0,9 %) est le soluté de première intention. Les colloïdes n'ont pas d'avantage par rapport aux cristalloïdes sur la formation de l'oedème cérébral. Ils sont indiqués pour remplacer les pertes sanguines. Quel que soit le soluté utilisé, le traitement de l'hypovolémie et de l'hypotension est l'objectif prioritaire, justifiant d'apporter autant de soluté que nécessaire pour obtenir une stabilité hémodynamique. Les solutés hypertoniques ont un effet expanseur volémique pour un faible volume perfusé et diminuent la pression intracrânienne. Ils ont probablement des indications en phase préhospitalière, mais la preuve de leur efficacité fait encore défaut. Le monitorage du remplissage vasculaire est un élément essentiel du traitement. Le cathétérisme artériel et la mesure de la pression veineuse centrale sont toujours indiqués. Les nouvelles modalités de surveillance, comme la mesure des variations de la pression artérielle systolique ou le doppler transoesophagien, sont à développer.

Mots clés  : traumatisme crânien ; remplissage vasculaire ; oedème cérébral.

Abstract

Volume loading in the first 24 hours following severe head trauma.

The main goal at the acute phase of head injury is to prevent a decrease in blood pressure, which promotes cerebral ischemia. Volume loading is therefore frequently indicated. A normal or increased plasma osmolarity should be maintained. Thus hypotonic fluids should be avoided. Hyperglycaemia is also a risk factor for brain injury and glucose use has to be restricted in the first hours after trauma. Isotonic saline 0.9% is the first solution to be infused. Lactated Ringer solutions are mildly hypotonic as approximately 114 mL of free water is contained in each litre of the solution. Isotonic colloids are indicated to replace blood losses, but have no advantage over cristalloids, concerning the development of cerebral oedema. Fluid restriction minimally affects cerebral edema. Because of the severe consequences of hypovolaemia and hypotension, fluids should not be restricted until haemodynamic stability is achieved. Hypertonic fluids rapidly restore intravascular volume and decrease intracranial pressure. Although they probably have a place in prehospital intensive therapy, the demonstration of their benefit is still lacking. Monitoring of intravascular volume is essential. Continuous arterial pressure and central venous pressure monitoring are mandatory. New monitoring techniques as the measurement of systolic pressure variations or transoesophageal Doppler echocardiophy will probably find a place in the management of trauma patients in the near future.

Mots clés  : head trauma ; volume loading ; cerebral oedema.

Plan



© 2000  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 19 - N° 4

P. 316-325 - avril 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Monitorage du traumatisé crânien grave durant les 24 premières heures
  • A. Ter Minassian
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge du traumatisé crânien sévère durant les 24 premières heures. Quelles thérapeutiques spécifiques?
  • F. Damas, P. Hans

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.