Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Travail et tentatives de suicide - 01/05/12

Doi : 10.1016/j.admp.2012.03.001 
S. François a, , M.-P. Guiho-Bailly a, B. Gohier b, J.-B. Garre b, J. Bodin a, A. François a, Y. Roquelaure a
a Laboratoire d’ergonomie et d’épidémiologie en santé au travail, faculté de médecine d’Angers, 1, rue Haute-de-Reculée, 49045 Angers cedex, France 
b Département de psychiatrie et de psychologie médicale, CHU d’Angers, 4, rue Larrey, 49933 Angers cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

L’irruption médiatique de suicides en lien avec le travail constitue un élément marquant de ces dernières années. Ce phénomène doit mobiliser tous les acteurs de l’entreprise, de l’agent au directeur. Pour envisager une prévention des suicides liés au travail, il est important de les définir en termes quantitatif et qualitatif. Afin de répondre en partie à cette problématique, cette étude vise à préciser les caractéristiques professionnelles d’un échantillon de suicidants dont une partie annonce un lien entre leur passage à l’acte suicidaire et leur travail.

Méthodes

Cette étude d’une durée de six mois a inclus les suicidants actifs ayant un emploi, âgés de 18 à 65ans, hospitalisés au CHU d’Angers. Au total, 87 suicidants consécutifs ont répondu aux questionnaires portant sur les caractéristiques du travail.

Résultats

Les suicidants appartenant au groupe « tentatives de suicide (TS) liées au travail » décrivent davantage la présence d’éléments d’organisations pathogènes du travail comprenant une surcharge de travail, des délais à respecter et des dérangements fréquents. De plus, ils rapportent également davantage de conflits dans l’entreprise. Cela concerne en majorité les cadres et les professions intermédiaires. La proportion des hommes est plus importante parmi les suicidants établissant un lien entre leur TS et leur travail, mais les femmes sont aussi concernées.

Discussion

Le lien entre le travail et les TS semble davantage provenir de l’organisation du travail, des rapports avec la hiérarchie et les collègues, ainsi que d’une mauvaise reconnaissance au travail, que de l’exposition aux contraintes physiques, aux horaires de travail et au type de contrat de travail.

Conclusion

La prévention du suicide lié au travail doit passer par une réflexion sur l’organisation du travail, les rapports sociaux au sein de l’entreprise et la promotion de la reconnaissance du travail réel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose of the study

A large increase in work-related suicides has been noted in the recent years. This applies to all company staff, from agent to manager. To consider a prevention of work-related suicides, it is important to define them in terms of quantity and quality. To partially address this problem, this study aims at clarifying the professional characteristics of a sample of suicide attempters.

Method

This 6-months study included the suicide attempters in employment, aged 18-65 years, hospitalized at the CHU of Angers. 87 consecutive suicide attempters have responded to questionnaires that focused on job characteristics.

Results

Suicide attempters in the group “work-related suicide attempts (SA)” rather describe the presence of pathogenic element of work organizations including an overload of work, deadlines and frequent disturbances. In addition, it also reports more conflicts in the company. This concerns mainly managers and intermediate professions. The proportion of men is higher among the suicide attempters establishing a link between SA and their work, but women are also affected.

Discussion

The link between work and SA seems to have more to do with work organization, relations with superiors and colleagues, poor recognition at work than exposure to physical constraints, working hours and type of employment contract.

Conclusion

Prevention of work-related suicide must go through a reflection on the organization of work, social relations within the company and promoting the recognition of real work.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tentatives de suicide, Suicide, Organisation du travail, Travail, Facteur psychosocial

Keywords : Suicide attempt, Suicide, Organization, Work, Psychosocial factors


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 2

P. 112-119 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réforme de la santé au travail : après les textes, quels outils ?
  • W. Dab
| Article suivant Article suivant
  • Mesures quantitatives de la charge mentale : avancées, limites et usages pour la prévention des risques professionnels
  • L. Cuvelier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.