Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Accidents vasculaires cérébraux de l’enfant : une urgence médicale qui doit bénéficier des filières neurovasculaires régionales mises en place par le Plan National AVC - 02/05/12

Doi : 10.1016/j.lpm.2011.06.027 
Marie Hervieu-Bégue 1, Agnès Jacquin 1, Apolline Kazemi 2, Nassima Nezzal 2, Véronique Darmency-Stamboul 3, Mondher Souchane 3, Frédéric Huet 3, Maurice Giroud 1, , Guy-Victor Osseby 1, Yannick Béjot 1
1 CHU de Dijon, hôpital général, service de neurologie, unité neurovasculaire, 21000 Dijon, France 
2 CHU de Dijon, service d’imagerie médicale, 21000 Dijon, France 
3 CHU de Dijon, service de pédiatrie, 21000 Dijon, France 

Maurice Giroud, CHU de Dijon, hôpital général, service de neurologie, 3, rue du Faubourg-Raines, 21000 Dijon, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Key points

Stroke in children is an important public health problem because, even if it is 10 folds less frequent than in adults, it may have severe consequences, related to the lack of dedicated stroke network in childhood.

Therefore, it is important to know the initial clinical symptoms of stroke in children as well as the lack of aphasia opposed to the great frequency of epilepsy, and dystonia.

The causes are different compared to the great frequency of cerebral hemorrhage from vascular malformations, cerebral infarct from genetic, cardiac or thrombophilic origin.

Prognosis is more favourable compared to that of adults.

The management of stroke in childhood must be included in the stroke network of adults, associating the paediatricians. Fibrinolysis is possible in children with a similar efficacy compared to that of adults.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

L’accident vasculaire cérébral (AVC) de l’enfant est redoutable bien qu’il soit dix fois plus rare que chez l’adulte. Mais cette rareté peut avoir des conséquences néfastes sur la rapidité et la qualité de la prise en charge, du fait de l’absence d’organisation spécifique, lisible et standardisée. Ainsi les conséquences sur le développement psychomoteur ultérieur peuvent alors être importantes.

D’où l’intérêt de connaître les aspects cliniques de l’AVC de l’enfant qui se distinguent de ceux de l’adulte par l’absence d’aphasie grave contrastant avec la grande fréquence du handicap moteur. Sur le plan clinique, l’AVC s’accompagne souvent d’une hyperthermie centrale et d’une crise convulsive inaugurale.

Les causes sont différentes de celles de l’adulte. L’athérome n’existe pas. En revanche, les causes hémorragiques sur malformations vasculaires, les infarctus cérébraux d’origine génétique, cardio-emboliques, thrombophiliques et les dissections sont fréquentes.

Le pronostic est, en général, plus favorable que celui de l’adulte : meilleure survie, moins d’aphasie et d’hémiplégie séquellaires ; en revanche, plus de dystonie et d’épilepsie. L’épilepsie séquellaire est dix fois plus fréquente que chez l’adulte. Les séquelles phasiques sont rares car les zones du langage ne sont pas encore fixées.

La prise en charge doit bénéficier d’une filière dédiée intégrée à la filière AVC de l’adulte en y associant le pédiatre. L’expertise de l’unité neurovasculaire doit être le recours concerté avec le pédiatre afin d’optimiser la phase préhospitalière et intrahospitalière. La fibrinolyse est efficace du moins chez le grand enfant mais avec les mêmes précautions d’usage que chez l’adulte. Malgré l’absence d’études contrôlées, la fibrinolyse par rt-pa par voie veineuse doit être proposée dans l’infarctus cérébral de moins de trois heures chez l’enfant. La prise en charge en rééducation adaptée à l’enfant est nécessaire pour atténuer au maximum le handicap moteur et cognitif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 5

P. 518-524 - mai 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Télémédecine : application aux urgences neurologiques
  • Elisabeth Medeiros de Bustos, Fabrice Vuillier, Didier Chavot, Thierry Moulin
| Article suivant Article suivant
  • Enjeux éthiques des limitations et arrêts de traitements à la phase aiguë des accidents vasculaires cérébraux graves
  • Sophie Crozier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.