Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L'admission directe en service de réanimation ou de soins intensifs des patients pris en charge par le Smur est-elle justifiée ? - 01/01/00

C.  Télion,  A.  Greffet,  A.  Rozenberg,  M.  Lejay,  D.  Jannière,  P.  CarliCorrespondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

But de l'étude : L'organisation des Samu-Smur offre la possibilité d'admettre les patients directement en service spécialisé. Le but de cette étude était de vérifier que l'admission directe (AD) en service spécialisé est justifiée soit par la gravité de la pathologie soit par la thérapeutique.

Patients et méthodes : L'étude a été réalisée rétrospectivement au Samu de Paris. Elle a concerné l'ensemble des patients admis en service spécialisé pour lesquels le dossier comportait : le compte rendu d'hospitalisation (CRH), la feuille de transport et le compte rendu de régulation. L'analyse de ces éléments a recherché si le diagnostic ayant motivé l'admission était exacte, si le patient présentait un critère de gravité, si le patient avait reçu un traitement spécialisé, et si la prise en charge du patient était cohérente.

Résultats : En 1997, 409 (31 %) dossiers ont été étudié parmi les 1 350 patients admis en réanimation. Trois groupes de patients ont été distingués : réanimation chirurgicale ou traumatologique (n = 54), réanimation médicale ou polyvalente (n = 180), et unité de soins intensifs cardiologiques (n = 175). Le diagnostic du Smur était validé par le CHR dans 91 % des cas dans les trois groupes. La gravité patente ou potentielle était retrouvée dans 100 % des cas. La justification thérapeutique était respectivement de 96, 88 et 84 %, la cohérence de la démarche diagnostique ou thérapeutique de 94, 96 et 89 %.

Discussion : La régulation des Samu-Smur a permis une AD justifiée en service spécialisé pour l'ensemble des patients de l'étude. Des études complémentaires prospectives comparant un collectif important de patients sont nécessaires pour démontrer les avantages de cette stratégie en termes de rapidité de prise en charge et de pronostic.

Mots clés  : admission directe ; réanimation ; Samu ; Smur ; soins intensifs de cardiologie.

Abstract

Study design: The French system of Samu-Smur allows the admission of patients directly in intensive care unit (ICU). The aim of this study is to examine the utility of the Samu-Smur with regard to such direct admission (DA).

Patients and methods: This retrospective study was performed by the Samu of Paris. Patient details were gathered from three reports : namely hospitalisation, transport and regulation reports. These were analysed to decide whether the admission diagnostic was exact, whether the patient's condition was serious, whether the prehospital treatment justified direct admission into an ICU and whether the management was coherent.

Results: In 1997, 409 (31%) cases were studied among the 1,350 admitted patients in ICU. Three groups of patients were classified according to admission to surgical (n = 54), medical (n = 180), cardiological ICU (n = 175). The prehospital diagnosis was confirmed by the hospitalisation report in 91% of patients in the all three groups. The patient's condition was found to the serious in all cases. Justification of the treatment was respectively found in 96, 88 and 84% of patients. The coherence of management was confirmed in 94, 96 and 89%.

Discusssion: This study has shown that Samu-Smur management lead to justifie DA in ICU for all patients in the study. Prospective studies are needed to show the advantages of this strategy in term of speed of management and outcome.

Mots clés  : direct admission ; intensive care unit ; prehospital emergency ; samu ; smur.

Plan



© 2000  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 19 - N° 9

P. 654-661 - novembre 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L'efficacité du mivacurium baisse si son injection est retardée par une prise de pression non-invasive sur le bras homolatéral
  • C. Motamed, K. Kirov, Y. Abadie, P. Duvaldestin
| Article suivant Article suivant
  • L'utilisation du propofol n'augmente pas le coût de la prise en charge des patients lors de chirurgie cardiaque avec circulation extracorporelle
  • E. Legendre, S. Gallais, Y. Le Teurnier, P. Iooss, J.C. Maupetit, Y. Blanloeil

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.