Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Treatment of nonfunctioning pituitary adenomas: What were the contributions of the last 10 years? A critical view - 11/05/12

Doi : 10.1016/j.ando.2012.04.002 
Alberto M. Pereira , Nienke R. Biermasz
Department of Endocrinology and Metabolism, Leiden University Medical Center, C4-R, PO Box 9600, 2300 RC Leiden, The Netherlands 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Objectives.– All evidence for treatment and follow-up for nonfunctioning pituitary adenomas (NFMA) is based on observational studies. The objective was to critically review the contributions of the last 10years on treatment of NFMA. Materials and methods.– Systematic review. Results.– Transsphenoidal surgery remains the cornerstone of treatment of NFMA. When compared to the microsurgical procedure, some, but not all, studies favor endoscopy, but endocrinological outcome is not different. Radiosurgery results in a high and durable rate of tumor control, including in those previously treated by conventional radiotherapy, but the risk of developing hypopituitarism is comparable to the risk after conventional radiotherapy. In selected patients without visual field defects, a wait-and-see approach with frequent evaluation of visual fields is possible, without the risk of irreversibly compromising visual function. Tumor progression in NFMA is difficult to predict, but the MIB-1 LI is clinically useful and is indicative of invasiveness, but does not predict recurrence. To date, the potential contribution of other proliferation markers still requires further validation, and effective medical treatment strategies are not available. New features are the role of temozolomide and rapamicin as potential therapeutical targets, combined with octreotide. Although chimeric sst-DA analogues effectively inhibit proliferation in vitro, the effects of these molecules have not yet been evaluated in clinical trials with patients with NFMA. Conclusion.– Surgery, followed by radiotherapy or radiosurgery in case of remnant or recurrence, remains the cornerstone of treatment of NFMA. Currently, medical treatment cannot yet be incorporated in routine clinical practice.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif.– Toutes les preuves recueillies pour baser le traitement et le suivi des adénomes hypophysaires non fonctionnels proviennent d’études d’observation. L’objectif de cet article est donc de revoir de manière critique la contribution des dix dernières années sur le traitement des adénomes hypophysaires non fonctionnels. Matériel et méthodes.– Revue systématique. Résultats.– La chirurgie transsphénoïdale reste le pilier du traitement des adénomes hypophysaires non fonctionnels. Quand on compare les techniques microchirurgicales, certaines des études, mais pas toutes, sont en faveur de l’endoscopie. Cependant, les résultats, en termes endocrinologique, ne sont pas différents. La radiochirurgie produit un taux élevé et durable de contrôle tumoral, y compris chez les patients préalablement traités par radiothérapie conventionnelle mais le risque de développer une insuffisance hypophysaire est comparable au risque observé après radiothérapie conventionnelle. Chez les patients sélectionnés qui n’ont pas de troubles visuels, une simple surveillance, avec une évaluation fréquente des champs visuels, est possible sans risque de compromettre de manière irréversible la fonction visuelle. La progression tumorale dans les adénomes non fonctionnels est difficile à prédire mais le Ki67 est cliniquement utile : il est indicatif de l’invasion mais ne prédit pas la récidive. Actuellement, la contribution potentielle d’autres marqueurs de prolifération nécessite encore une validation. Des stratégies médicamenteuses efficaces ne sont pas actuellement disponibles. De nouvelles thérapeutiques comme le témozolomide ou la rapamicide pourraient être utiles en combinaison avec l’octréotide dans certains cas. Si les analogues chimériques somatostatine-dopamine inhibent de manière efficace la prolifération in vitro, les effets de ces molécules n’ont pas été évalués dans des essais cliniques chez les patients ayant des adénomes hypophysaires non fonctionnels. Conclusion.– En conclusion, la chirurgie, suivie de la radiothérapie ou de la radiochirurgie en cas de reliquat ou de récidive reste le pilier du traitement des adénomes non fonctionnels. Actuellement, le traitement médicamenteux ne peut pas être incorporé à la stratégie thérapeutique en pratique clinique de routine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 2

P. 111-116 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement de la maladie de Cushing : progrès récents
  • Xavier Bertagna, Laurence Guignat
| Article suivant Article suivant
  • Genetics and diagnosis of central diabetes insipidus
  • Daniel G. Bichet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.