Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infections liées aux cathéters veineux en réanimation. Physiopathologie, diagnostic, traitement et prévention - 01/01/01

O.  Mimoz * ,  F.  Rayeh,  B.  Debaene*Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 17
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif : Faire la synthèse de la physiopathologie, du diagnostic, du traitement et de la prévention des infections liées aux cathéters veineux en réanimation.

Sources de données : Les articles en langue française et anglaise publiés entre 1966 et 2000 ont été sélectionnés à partir de la base de données Medline® ou de la bibliographie des articles les plus intéressants.

Sélection des travaux : Tous les travaux expérimentaux, cliniques et de synthèse portant sur les infections liées aux cathéters ont été pris en compte.

Extraction des données : Les données sur les articles sélectionnés ont été revues et les informations cliniques pertinentes ont été extraites.

Synthèse des données : L'infection demeure la principale complication des cathétérismes veineux des patients hospitalisés en réanimation. En dehors de toute suspicion clinique, aucun examen bactériologique ni changement du cathéter systématique n'apparaissent utile ou nécessaire. La stratégie diagnostique est indissociable de l'attitude vis-à-vis du cathéter suspect ; elle peut varier suivant le type et l'utilisation du cathéter, en fonction des modes de colonisation les plus habituels dans le contexte. En réanimation, et en dehors de toute urgence septique, une surveillance du point d'entrée du cathéter ou la détermination du délai différentiel de positivité des hémocultures devraient permettre de réduire les changements inutiles. Le remplacement sur guide d'un cathéter suspect n'est pas recommandé en raison du risque élevé de transmission croisée et de dissémination de l'infection. Si le cathéter est retiré, une culture quantitative doit être utilisée de préférence aux autres techniques. Le traitement d'une infection liée à un cathéter veineux repose sur l'ablation de celui-ci. L'association à une antibiothérapie est réservée aux formes compliquées ou lorsque certains micro-organismes sont impliqués. La persistance d'un état infectieux et d'une bactériémie 72 heures après un traitement bien conduit doit faire rechercher une localisation secondaire de l'infection, une endocardite ou une thrombophlébite septique associée, notamment si S. aureus ou Candida sont en cause. Le traitement d'une infection en maintenant le cathéter en place s'accompagne d'un taux élevé d'échecs et n'est pas recommandé en réanimation polyvalente. L'essentiel de la prophylaxie repose sur la formation des personnels soignants et le respect des procédures et des règles d'hygiène élémentaires.

Conclusion : L'amélioration de la connaissance de la physiopathologie des infections liées aux cathéters veineux permet de proposer un ensemble de mesures préventives dont les plus importantes sont le respect des règles d'hygiène et des procédures, et la formation des personnels soignants.

Mots clés  : infections liées au cathéter ; infections nosocomiales ; réanimation.

Abstract

Purpose: To review the mechanisms, diagnosis, treatment and prophylaxis of catheter-related sepsis in intensive care unit patients.

Data sources: A Medline® research of the English- or French-language reports published between 1966 and 2000 and a manual research of references of relevant papers.

Study selection: Experimental, clinical and basic research studies related to catheter-related sepsis.

Data extraction: Data in selected articles were reviewed, and relevant clinical information was extracted.

Data synthesis: Infection remains the major complication related to catheter insertion. No bacteriological exam or systematic catheter change is required in the absence of infection suspicion. In the intensive care unit, and without septic shock, the surveillance of skin cultures at the catheter insertion site or the time to positivity of hub-blood versus peripheral-blood culture determination may reduce the number of unnecessary removed catheters. Catheter change over a guidewire is not recommended because of the risk of dissemination of infection. When the catheter is removed, a quantitative culture is warranted. The treatment of catheter-related sepsis is based on catheter removal. The use of antibiotics is limited to some organisms or when the infection is complicated. The persistence of fever and positive blood cultures 72 h after catheter removal require to look for dissemination of infection or septic thrombophlebitis, especially if S. aureus or Candida are incriminated. The treatment of infection without catheter removal is not recommended in the intensive care unit because of a high risk of treatment failure. Compliance with catheter care guidelines and continuing quality improvement programs are the two major procedures in reducing catheter infection.

Conclusions: Improved understanding of the pathophysiology of catheter-related sepsis has led to improved prevention. Compliance with catheter care guidelines and continuing quality improvement programs are majors procedures to reduce the risk of catheter infection.

Mots clés  : catheter-related sepsis ; nosocomial infection intensive care unit.

Plan



© 2001  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 20 - N° 6

P. 520-536 - juin 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hémophagocytose au cours des défaillances polyviscérales : implication du M-CSF ou réactivation virale ?
  • B. François, F. Trimoreau, A. Desachy, A. Besse, S. Rangez, V. Praloran, P. Vignon
| Article suivant Article suivant
  • Recommandations françaises et étrangères sur la pratique de l'anesthésie-réanimation
  • J.C. Otteni, J.M Desmonts, J.P. Haberer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.