Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le calibrage de l'orifice hiatal diminue la dysphagie postopératoire après la cure de reflux gastro-oesophagien par laparoscopie : étude cas-témoins - 01/01/02

J.F.  Sledzianowski,  B.  Suc,  N.  Lizza,  F.  Muscari,  Y.  Gahnnem,  J.P.  Duffas,  G.  Fourtanier * *Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude : La dysphagie après cure de reflux gastro-oesophagien (RGO) par laparoscopie serait plus fréquente que par laparotomie. Par laparotomie, le calibrage de l'orifice hiatal lors de la fermeture des piliers est effectué par le doigt du chirurgien. Le but de cette étude a été d'évaluer les résultats du calibrage par laparoscopie à l'aide d'une sonde de Fogarty.

Matériel et méthodes : De 1999 à 2001, 21 patients ont eu une cure de RGO par laparoscopie de type Toupet à 240°, avec un calibrage de l'orifice hiatal à l'aide d'une sonde de Fogarty 8G gonflée à 4 mL. Ces patients ont été comparés à un groupe témoin apparié (n = 21) sans calibrage de l'orifice hiatal. Le critère de jugement a été la survenue d'une dysphagie postopératoire immédiate (DPOI) et/ou persistante plus de trois mois.

Résultats : Le suivi médian a été de 13 mois. Les deux groupes étaient comparables particulièrement en ce qui concerne le taux de dysphagie préopératoire et de troubles moteurs. Le taux de DPOI a été respectivement de 66 et 48 % avec et sans calibrage (NS). La durée médiane de la DPOI a été respectivement de 25 et 43 jours avec et sans calibrage (p = 0,05). Aucun patient avec calibrage n'a eu de dysphagie de plus de trois mois. Un patient (5 %) sans calibrage, avec des troubles moteurs préopératoire sans oesophagite, a eu une dysphagie persistant pendant deux ans sans étiologie retrouvée.

Conclusion : Le calibrage de l'orifice hiatal par une sonde de Fogarty semble diminuer la durée de la dysphagie après la cure de RGO par laparoscopie selon Toupet. Cet artifice simple devrait être recommandé dans la technique de fermeture de l'orifice hiatal.

Mots clés  : reflux gastro-oesophagien ; laparoscopie ; fundoplicature de Toupet ; dysphagie ; cathéter de Fogarty.

Abstract

Study aim: The risk of dysphagia after antireflux surgery seems to be increased with laparoscopy compared with open surgery. Calibration of the hiatus is usually done by the surgeon's finger during open surgery. The aim of this study was to assess the results of laparoscopic calibration with a Fogarty balloon catheter.

Patients and methods: Between 1999 and 2001, 21 patients had a laparoscopic Toupet 240° fundoplication with hiatus calibration using a 4ml-inflated 8G Fogarty balloon catheter. These patients were compared with a group of 21 patients without hiatus calibration, matched for age, sex, preoperative dysphagia and esophageal dysmotility. Judgment criteria was early and/or late postoperative dysphagia (> 3 months).

Results: Median follow-up was 13 months. The rate of early dysphagia with and without calibration were 66% and 48% respectively (NS). Median duration of early dysphagia with and without calibration were 25 and 43 days respectively (p=0.05). No patient with calibration had late dysphagia. One patient (5%) without calibration had unexplained late dysphagia for 2 years. He had preoperative esophageal dysmotility without oesophagitis.

Conclusion: Hiatus calibration with a Fogarty balloon catheter decreased early postoperative dysphagia duration after Toupet laparoscopic fundoplication. This easily reproductible technical point standardizes the hiatus closure and should be recommended.

Mots clés  : gastrooesophageal reflux disease ; laparoscopy ; Toupet fundoplication ; dysphagia ; Fogarty balloon catheter.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 127 - N° 3

P. 175-180 - mars 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Résections hépatiques par voie coelioscopique. Utiles ou futiles ?
  • D. Cherqui
| Article suivant Article suivant
  • Fundoplicature laparoscopique pour reflux gastro-oesophagien: étude rétrospective des résultats fonctionnels chez 243 patients
  • Bretagnol F., Giraudeau B., Mor C., Bourlier P., Gandet O., deCalan L.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.