Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pseudo-progression péri-ictale : un piège diagnostique au cours de l’évolution des tumeurs cérébrales - 19/06/12

Doi : 10.1016/S0035-3787(12)70037-1 
S. Rheims a, D. Ricard b, M. van den Bent c, L. Taillandier d, V. Bourg e, V. Désestret a, S. Cartalat-Carel a, A. Monjour f, J.-Y. Delattre g, M. Sanson g, J. Honnorat a, F. Ducray a
a Service de Neuro-oncologie, Hospices Civils de Lyon, Lyon, France 
b Service de Neurologie, Hôpital d’Instruction des Armées du Val-de-Grâce, Paris, France 
c Department of Neuro-Oncology and Pathology, Daniel de Hoed Cancer Center and Erasmus University Medical Center, Rotterdam, The Netherlands 
d Service de Neuro-oncologie, département de Neurologie, Hôpital Central, Centre Hospitalier Universitaire de Nancy, France 
e Service de Neurologie, CHU Hôpital Pasteur, Nice, France 
f Service de Neurologie, Centre Hospitalier de Colmar, France 
g Fédération de Neurologie Mazarin, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris, France 

Résumé

Introduction

L’apparition d’une prise de contraste au cours du suivi d’une tumeur cérébrale signe généralement une progression tumorale. Néanmoins, la survenue de crises peut également entraîner des modifications radiologiques suggérant à tort une récidive.

Observations

Nous rapportons les observations de 10 patients ayant présenté des modifications radiologiques suggérant à tort une progression tumorale au décours de crises d’épilepsie. Neuf patients étaient des longs survivants qui avaient été traités par radiothérapie cérébrale. Le délai médian de survenue après le diagnostic de la tumeur était de 11 ans. Tous les patients présentèrent une aggravation neurologique transitoire dans un contexte de crises partielles répétées avec, sur l’IRM, l’apparition de prises de contraste focales, corticales et/ou leptoméningées, pouvant s’étendre au-delà du foyer tumoral initial. Il n’existait pas d’effet de masse. Après modification du traitement anti-épileptique et corticothérapie, l’amélioration clinique fut rapide. Les IRM de contrôle à trois mois étaient toutes normalisées. Chez deux patients, la symptomatologie clinico-radiologique récidiva à plusieurs reprises. Aux dernières nouvelles, après un suivi médian de 4 ans, un seul patient avait présenté une récidive tumorale.

Conclusion

Chez les patients suivis pour une tumeur cérébrale, notamment chez les longs survivants après radiothérapie, l’apparition de prises de contraste corticales/leptoméningées dans un contexte de crises doit faire suspecter une pseudo-progression péri-ictale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 168 - N° S1

P. S25 - janvier 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Atteintes neurologiques au cours du syndrome Triple A ou syndrome D’Allgrove
  • A.-E. Vallet, A. Verschueren, P. Petiot, N. Vandenberghe, M. Nicolino, S. Roman, J. Pouget, C. Vial
| Article suivant Article suivant
  • Les arrêts de Natalizumab en pratique clinique : étude observationnelle nationale d’une cohorte de patients traités par Natalizumab et inclus dans la base de données nationale TYSEDMUS
  • C. Papeix, S. Vukusic, N. Passante, I. Ionescu, B. Frangoulis, B. Stankoff, S. Oporto, S. Mrejen, E. Van Ganse, F. Rocher, A. Castot, M. Clanet, C. Lubetzki, C. Confavreux, pour le groupeTYSEDMUS

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.