Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bilatéralisation à distance d’une occlusion de la veine centrale de la rétine associée à un syndrome des anti-phospholipides primaire - 19/06/12

Bilateral sequential central retinal vein occlusion associated with primary antiphospholipid syndrome

Doi : 10.1016/j.jfo.2011.08.014 
L. Querques a, C. Terrada a, E.-H. Souied a, A. Corrado b, F.-P. Cantatore b, G. Querques a,
a Service d’ophtalmologie, université Paris XII, centre hospitalier intercommunal de Créteil, 40, avenue de Verdun, 94000 Créteil, France 
b Service de rhumatologie, ospedale D’Avanzo, université de Foggia, via degli Aviatori 1, 71100 Foggia, Italie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Rapporter le cas d’une jeune patiente qui a présenté une bilatéralisation à distance d’une occlusion de la veine centrale de la rétine associée à un syndrome des anti-phospholipides primaire (SAPL), rapidement amélioré par un traitement anticoagulant systémique.

Cas clinique

Une jeune patiente âgée de 18ans a consulté pour une baisse d’acuité visuelle unilatérale gauche suite à une occlusion de la veine centrale de la rétine. Trois ans plus tard, le tableau clinique est complété par une occlusion de la veine centrale de la rétine de l’œil controlatéral. Les examens sanguins ont révélés un syndrome des anti-phospholipides primaire. La patiente a été traitée par une anticoagulation systémique.

Résultats

Un mois après le diagnostic et le traitement de l’occlusion de la veine centrale de la rétine de l’œil gauche, la patiente a interrompu le traitement anticoagulant. L’évolution a été défavorable entrainant une perte sévère de la vision. Trois ans plus tard, après récidive controlatérale, le traitement anticoagulant systémique a été réintroduit.

Conclusion

En cas d’occlusion de la veine centrale de la rétine du sujet jeune, les examens hématologiques doivent être réalisés afin de diagnostiquer un SAPL. Un traitement rapide et efficace est recommandé afin de préserver des dommages rétiniens. Le risque de récidive thrombotique met en jeu le pronostic vital et fonctionnel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Purpose

Case report of a young female patient presenting with bilateral sequential central retinal vein occlusion associated with primary antiphospholipid syndrome (APS), which rapidly improved with systemic anticoagulation.

Case report

A complete ophthalmologic examination and hematological evaluation were performed on an 18-year-old female patient presenting with unilateral decreased visual acuity in the left eye, secondary to a central retinal vein occlusion. Three years later, she experienced a central retinal vein occlusion of the right eye. Hematologic evaluation revealed primary antiphospholipid syndrome. The patient was treated with systemic anticoagulation.

Results

One month after the diagnosis and treatment of the central retinal vein occlusion in the left eye, the patient discontinued anticoagulant therapy, unfortunately resulting in severe visual loss. Three years later, upon recurrence in the fellow eye, systemic anticoagulation was reinstituted. Over 12 months follow-up, upon complete ophthalmologic examination, the patient showed normalization of all retinal signs.

Conclusion

In the case of young patients with bilateral central retinal vein occlusions, hematologic evaluation should be performed so as to detect APS. Prompt, effective treatment is necessary to prevent further retinal damage. Recurrent thrombotic events may jeopardize anatomic and functional prognosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome des antiphospholipides, Occlusion veineuse bilatérale, Occlusion de la veine centrale de la rétine

Keywords : Antiphospholipid syndrome, Bilateral vein occlusion, Central retinal vein occlusion


Plan


 Le texte de cet article est également publié en intégralité sur le site de formation médicale continue du Journal français d’ophtalmologie www.e-jfo.fr/, sous la rubrique « Cas clinique » (consultation gratuite pour les abonnés).


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 6

P. 443.e1-443.e5 - juin 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité et tolérance des injections d’acide hyaluronique hautement réticulé dans la prise en charge des énophtalmies
  • O. Crochelet, T. Maalouf, S. Duron, F. Froussart, J.-C. Rigal-Sastourné, J.-L. George
| Article suivant Article suivant
  • Contusions oculaires à globe fermé
  • M. Saleh

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.