Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

De l’acquisition à l’attribution du nom de famille, réflexions sur la transmission - 19/06/12

Doi : 10.1016/j.neurenf.2011.11.004 
M.-C. Casper
EA 3071, faculté de psychologie, université de Strasbourg, 12, rue Goethe, 67000 Strasbourg, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

De récentes dispositions juridiques, applicables depuis janvier 2005, permettent à des parents de déclarer pour leur premier enfant un nom de famille en le choisissant parmi les leurs. Le nom de famille a, depuis, supplanté le patronyme et une nouvelle forme nominative a été créée, le double nom qui associe un nom paternel et un nom maternel. Cette réforme aussi importante que complexe, amorcée en 2002 et appliquée en 2005, touche en particulier les modalités de transmission du nom à l’enfant et offre à la recherche un terrain inédit et privilégié pour explorer les représentations de la famille dans la société aujourd’hui. Cette nouvelle institution, au sens où elle favorise la transmission du nom par attribution, draine avec elle jusqu’à l’enfant la charge supplémentaire d’un engagement personnel. Elle souligne également la perméabilité du nom aux enjeux psychiques inconscients et montre que la transmission est une question éminemment singulière qui prend sa couleur dans un mouvement d’appropriation propre à chaque sujet dans son histoire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Recent legal provisions, in force since January 2005, allow parents to declare a family name for their first child by choosing it among their own names. The term “Family name” has since replaced that of “patronymic” and a new registered form has been created, “the double name” associating both the father’s and the mother’s family name. This reform, being as important as complex and which began in 2002 and was implemented in 2005, particularly affects the method of transmission of the child’s name and offers research new openings which will enable us to explore the representations of family in society today. This new institution, in that it favors the transmission of the name following the process of attribution, carries with it, until childbirth, an extra burden of personal commitment. It also highlights the permeability of the unconscious psychic issues and points out the singularity of the notion of transmission, which takes its color through a movement of appropriation singular to each individual within his or her history.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Nom de famille, Transmission, Choix, Psychisme, Loi

Keywords : Family name, Transmission, Choice, Psyche, Law


Plan


 Journées nationales de la Société française de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent et des disciplines associées, Transmission, Transmissions, Transmettre…, Strasbourg, mai 2010.


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 229-232 - juin 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La pédopsychiatrie en héritage : qu’avons-nous reçu ? Que souhaitons-nous transmettre ? Point de vue d’un pédopsychiatre de secteur
  • J. Constant
| Article suivant Article suivant
  • Changement de nom, changement de paternité et de sexualité
  • C.-H. Pradelles de Latour

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.