Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Changement de nom, changement de paternité et de sexualité - 19/06/12

Doi : 10.1016/j.neurenf.2012.02.002 
C.-H. Pradelles de Latour
Laboratoire d’anthropologie sociale, collège de France, 52, rue du Cardinal-Lemoine, 75005 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le remplacement du patronyme par le nom de famille, en janvier 2005, est aboutissement d’un processus long qui, depuis la fin du xixe siècle, abolit progressivement les privilèges réservés à la fonction paternelle. Il est intéressant de noter que, au cours de ce processus, les lois les plus importantes qui entérinent le partage des responsabilités parentales entre les conjoints d’un couple sont promulguées dans les années 1970, à l’époque où, à la suite de la généralisation de la pilule contraceptive, d’autres lois accordent aux jeunes adolescents l’accès gratuit aux préservatifs, et aux jeunes femmes l’autorisation d’interrompre volontairement leur grossesse. L’égalité de l’homme et de la femme au sein du couple est ainsi ratifiée en même temps que la séparation de la procréation et de la sexualité. D’où la question, est-ce qu’il y aurait un lien entre le changement de paternité et le changement de sexualité ? La comparaison des systèmes de parenté patri- et matrilinéaire étudiés par les anthropologues fait effectivement apparaître que la procréation et la sexualité sont séparées lorsque le représentant de la loi du groupe de filiation (fonction de l’oncle maternel) et le représentant de la loi des échanges (fonction du père) sont distinctes. Ce changement de loi n’est pas étranger au changement de pédagogie qui a donne naissance à partir des années 1980 aux groupes de parole ouverts aux parents dans les associations éducatives. Pour insérer les enfants dans la société, il ne s’agit plus seulement de s’appuyer sur le groupe mais surtout sur les réseaux d’échange.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The replacement of “patronymic” by “name”, in January 2005, is the result of a long process, which since the late 19th century, has gradually abolished the privileges reserved for the paternal function. It is interesting to note that, during this process, the most important laws that confirmed the division of parental responsibilities between spouses of a couple were enacted in the 1970s, at a time when, following the generalization of the contraceptive pill, other laws both granted young teens free access to condoms, and young women permission to voluntarily interrupt pregnancy. Equality of man and woman in marriage as well as the separation of procreation and sexuality were thus jointly ratified, allowing the question to arise: is there a link between change in paternity and change of sex? A comparison of patri- and matrilineal kinship systems studied by anthropologists tend to show that procreation and sexuality are indeed separated when the representative of the law of the filiation group (role of the maternal uncle) and the representative of the law of exchanges (role of the father) are different. This change of law was no stranger to a change in pedagogy, which from the beginning of the 1980s gave birth to support groups open to parents in educational associations. Integrating children into society was no longer just a question of relying on the group but also on networks of exchange.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Loi du groupe, Loi des échanges, Nom, Paternité, Procréation, Sexualité

Keywords : Group law, Exchange law, Name, Paternity, Procreation, Sexuality


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 233-237 - juin 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • De l’acquisition à l’attribution du nom de famille, réflexions sur la transmission
  • M.-C. Casper
| Article suivant Article suivant
  • La transmission du nom du point de vue du juriste
  • P. Hilt

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.