Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La vidéo dans l’observation d’évaluation et d’intervention en santé mentale du jeune enfant : un outil pour la transmission - 19/06/12

Doi : 10.1016/j.neurenf.2011.12.001 
A. Guedeney a, , S. Tereno b
a Service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent, hôpital Bichat-Claude Bernard, AP–HP, policlinique Ney, 124, boulevard Ney, 75018 Paris, France 
b Service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent, hôpital Bichat-Claude Bernard, AP–HP, institut de psychologie de l’université Paris Descartes, 92100 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Ce travail décrit l’histoire de l’utilisation de l’image, d’abord en film, puis en vidéo, dans la psychologie du développement et dans l’avènement de la psychopathologie précoce, puis dans les applications cliniques thérapeutiques, préventives et de formation, en particulier à domicile et par l’usage de l’autovidéoscopie et souligne son importance pour la transmission. Il présente une histoire résumée des pionnier de l’utilisation de l’image avec des jeunes enfants, Gesell, Spitz, James et Joyce Robertson, John Bowlby, et en France, Myriam David et Geneviève Appell. La période moderne est inaugurée par Brazelton, puis Tronick, alors que les psychologues du développement précoce utilisent de plus en plus la vidéo. Ce travail se centre ensuite sur l’impact qu’a pu avoir l’utilisation du film et de la vidéo dans les études expérimentales de développement précoce, mais aussi dans la clinique des interactions précoce ; on mentionne les principaux programmes d’intervention et de prévention précoces qui utilisent la vidéo comme outil essentiel ; Susan Mc Donough est sûrement la pionnière de la guidance développementale assistée de la vidéo. Elle a décrit de façon très convaincante comment l’utilisation de clips courts centrés sur le bébé permet d’aider à construire une alliance de travail, particulièrement dans les familles à difficultés multiples, en ce centrant exclusivement sur les aspects positifs. George Downing a proposé une méthode de proposition des vidéos, d’édition et d’analyse et de restitution, qui s’applique aux parents de jeunes enfants mais aussi aux enfants, adolescents et aux familles. Ce travail se conclut sur son utilisation croissante dans le cadre des interventions préventives et précoces.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

This paper describes the history of using images in infant development as well as in describing infant psychopathology, firstly through the use of still pictures, then with movies and with video. There has been, to our knowledge, very few papers describing the history of the use of images and movies in infant psychopathology, as well as the growing use in infant development studies and in parent-infant intervention programs. The pioneers in the field of infant psychopathology and early development have been using movies extensively to convince colleagues of the existence of such early troubles. The paper presents a summarized history of the use of images and films by Arnold Gesell, who was the first to use films to document infant development. René Spitz, James and Joyce Robertson, and John Bowlby had an enormous influence on the field in describing through films and the effects of separation on young infants, with the film Grief, a peril in infancy by René Spitz and the series of films by Robertson and Bowlby among which John, a two years old, goes to nursery is the most famous. In France, Myriam David and Geneviève Appell have used films to document the effects of institutionalization and to promote change within infant mental health professionals. The “modern period” in the use of video to describe parent–infant relationships is initiated by Berry Brazelton, then with Cohn & Tronick and the Still Face Paradigm. In the same period, developmental psychologists are making a growing use of video, with the use of sophisticated sequence analysis software, as well as software enabling for following gazes. This review then reviews the principal intervention programs heavily depending on the use of video within work with parents and infants. Susan Mc Donough is clearly the pioneer of the use of video within interactional guidance. She has shown how this can be incredibly effective in building and enhancing a therapeutic alliance, particularly with “hard to reach” and “hard to keep in touch with” families. Intervention programs as “Seeing is Believing” have shown effectiveness and efficiency both in intervention and in prevention, but also programs designed for prevention of attachment disorganization in adopted infants. Our early prevention study (CAPDEP), modelled after David Olds Elmira study, have used video to enhance the effectiveness of home based, attachment oriented interventions for high-risk families. We have used George Downing’s experience and frame of work and analysis of video making with parents and infant. This paper concludes on the growing use of video in daily clinical work with infants, in clinical research, in supervision, in training and teaching as well as in early prevention and intervention and for a transmission process.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Vidéo, Intervention précoce, Développement précoce, Historique de l’usage de la photo, Du cinéma en santé mentale précoce, Prévention, Pédagogie, Supervision et transmission

Keywords : Video, Early intervention and prevention, History of the use of photo, Movies and video in early mental health, Teaching, Autovideoscopy, Home based intervention, Supervision, Transmission


Plan


 Intervention au symposium de la SFPEADA Strasbourg, 29.5.2010.
Une première version de ce travail a paru dans SIGNAL newsletter of the World Association for Infant Mental Health (WAIMH). The era of using video for observation and intervention in infant mental health, A Guedeney & N Guedeney, April–June 2010 volume 18, 2 1–4.


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 261-266 - juin 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Transmission et construction de l’identité dans le champ du développement du bébé. Plaidoyer pour une modélisation d’une transmission ascendante, du bébé vers les adultes
  • B. Golse
| Article suivant Article suivant
  • Groupe de parole de parents adoptifs : entre thérapie, partage et transmission
  • F.-T. Body Lawson, M. Imbault, L. Dacqui, D. Sibertin-Blanc

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.