Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Transmettre à et pour des enfants en détresse. Observations à partir de films institutionnels autour de la Seconde Guerre mondiale - 19/06/12

Doi : 10.1016/j.neurenf.2012.02.007 
C. Bonah , J. Danet
DHVS, faculté de médecine, université de Strasbourg, 4, rue Kirschleger, 67085 Strasbourg cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 7
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les questions autour de la transmission sont évoquées dans nombreux films cliniques de psychiatres depuis les travaux pionniers de René A. Spitz (1887–1974). Ils mettent en scène des comportements d’enfants dans des situations cliniques qui explorent des formes et structures de la transmission. Contrairement au film médical d’enseignement destiné à un public professionnel, cette contribution se tourne vers des films à portée universelle et en particulier le film « A child went forth » du réalisateur américain Joseph Losey (États-Unis, 1940, 26minutes) pour l’interroger sur la transmission aux enfants au moment de la Seconde Guerre mondiale. Une expression precoce de la fascination de Losey pour des points de vue alternatifs sur l’enfance et l’éducation, le documentaire est remanié à la demande des autorités gouvernementales américaines pour y insérer un message sécuritaire, adressé aux familles menacées par la guerre. Le film devient un document officiel d’information étatique en temps de rupture potentielle de transmission entre parents et enfants séparés ou bien par la mobilisation ou bien par un non-retour de la guerre. L’analyse de cette mise en scène des enfants invite à un triple niveau de lecture : d’abord la transmission à l’enfant ; ensuite la transmission aux professionnels ; enfin la transmission au public se référant au couple information et/ou propagande. En contre point aux films cliniques qui enregistrent des enfants-patients, le film documentaire qui s’adresse à un grand public ouvre un champ d’observation et d’analyse comme objet et comme vecteur de la transmission la plus vaste.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Questions of transmission have been addressed by psychiatrists through clinical film recordings since the pioneering work by René A. Spitz (1887–1974). These films screen child behavior in clinical situations exploring forms and structures of parent-child transmission. Departing from clinical teaching film addressed to professional audiences, the present contribution turns to films of universal distribution and in particular the film A child went forth by the American film director Joseph Losey (USA, 1940, 26min), investigating transmission to and for children around WWII. An early expression of Losey’s fascination with alternate perspectives of childhood and education, his documentary is sold to the US government and adapted to include security statements for families threatened by war. The film becomes a document of state information in a time where family structures could potentially be disrupted by mobilization or through non-return from war. The inquiry about the film invites a threefold level of analysis: first transmission to the children; second transmission between professionals; and third transmission to the general public referring to information and propaganda. In contrast to clinical teaching films recording children as patients, documentary film, as an object and as a vector addressed to a general public, opens another venue for observation and analysis of adult-child transmission from the widest possible perspective.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Développement psycho-affectif, Psychiatrie infantile, Film institutionnel, René Spitz, Joseph Losey, Transmission, Privation émotionnelle, Attachement, Éducation

Keywords : Child development, Infant psychiatry, Institutional film, René Spitz, Joseph Losey, Transmission, Emotional deprivation, Attachment education


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 274-282 - juin 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Groupe de parole de parents adoptifs : entre thérapie, partage et transmission
  • F.-T. Body Lawson, M. Imbault, L. Dacqui, D. Sibertin-Blanc
| Article suivant Article suivant
  • De certains aléas de la transmission. Entre histoire et destinée
  • P. Duverger

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.