Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cathétérisme veineux jugulaire interne : quelle est la meilleure voie d’abord ? - 26/06/12

Doi : 10.1016/j.annfar.2012.01.024 
T. Lamkinsi a, , A. Kettani b , Z. Belkhadir c , J. Tadili c , M.Y. Benjelloun c , A. Mosadik b , S. Ahid c , M. Faroudy b
a Laboratoire de génétique et biométrie, faculté des Sciences, université Ibn Tofail, BP 133, Kénitra, Maroc 
b Service de la réanimation des urgences chirurgicales, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc 
c Faculté de médecine et de pharmacie, Rabat, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Le but de ce travail était de comparer deux voies d’abord utilisées pour le cathétérisme de la veine jugulaire interne : la voie antérieure décrite par English et al. et une voie postérieure dérivée de celle de Jernigan et al. Le critère de jugement principal était le taux de succès, les critères secondaires étaient les complications et les facteurs de difficulté.

Type d’étude

Essai clinique prospectif randomisé ouvert.

Patients et méthodes

Le travail a porté sur 101patients nécessitant la pose d’une voie veineuse centrale jugulaire interne droite à la salle de déchoquage, au bloc opératoire et au service de réanimation des urgences du CHU Ibn Sina de Rabat entre juin et septembre 2010. Ils ont été randomisés pour bénéficier de l’une ou l’autre des techniques. Ont été comparés : les critères démographiques, le taux de succès, le nombre de tentatives, les facteurs de difficulté et les principales complications.

Résultats

Le taux de succès était significativement plus important par voie postérieure (96 % versus 68 %, p<0,001), avec un nombre de tentatives moindre (1,3±0,7 versus 2,1±1,3 ; p<0,001). Il y avait moins de pneumothorax (0 versus 6 %) et plus de ponctions accidentelles de la carotide par voie postérieure (34 versus 25,5 %) mais la différence n’était pas significative. Enfin, aucun des facteurs de difficulté n’était corrélé à l’échec.

Conclusion

Ce travail semble montrer que l’abord postérieur dans le cathétérisme de la veine jugulaire droite est une technique plus efficace et aussi sûre que le classique abord antérieur.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

The aim of this study was to compare two approaches used for internal jugular venous cannulation: the anterior way, described by English et al. and the posterior way, described by Jernigan et al. The primary endpoint was the rate of success. The secondary endpoints were the related adverse events and the difficulty factors.

Study design

Prospective, randomized open clinical trial.

Patients and methods

The study took place in the vital emergency room, the operating room and the emergency intensive care unit of Ibn Sina University hospital (Rabat, Morocco), between June and September 2010. Hundred and one patients needing a central venous catheter were randomized to undergo one of the two techniques. We compared: demographics, success rates, number of attempts, difficulty factors and adverse events.

Results

The success rate was significantly higher in the posterior group (96% versus 68%, P<0.001), with fewer attempts (1.3±0.7 versus 2.1±1.3; P<0.001). There were less pneumothorax, (0 versus 6%) and more accidental arterial punctures (34 versus 25.5%) in the posterior group, but the difference wasn’t significant. Finally, none of the difficulty factors were correlated to the failure rate.

Conclusion

This study shows that the posterior approach in internal jugular venous cannulation is more efficient than and as safe as the anterior approach.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cathétérisme veineux central, Veine jugulaire interne, Voie antérieure, Voie postérieure

Keywords : Central venous catheter, Internal jugular vein, Anterior approach, Posterior approach


Plan


© 2012  Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 6

P. 512-516 - juin 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation nutritionnelle à la consultation d’anesthésie
  • D. Francon, C. Chambrier, F. Sztark
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de la concordance entre recommandations et pratiques transfusionnelles en unités de soins intensifs néonataux
  • V. Royon, C. Lardennois, I. Maréchal, B. Dureuil, S. Marret, V. Laudenbach

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.