Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Tuberculose : infection et maladie - 23/07/12

[6-019-A-33]  - Doi : 10.1016/S1155-195X(12)48083-5 
G. Huchon  : Professeur de pneumologie, chef de service
Service de réanimation et pneumologie, Hôtel-Dieu, 1, parvis de Notre-Dame, 75181 Paris cedex 4, France 

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 22
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 7

Résumé

Le bacille tuberculeux inhalé est responsable de l'infection tuberculeuse qui concerne un tiers de la population mondiale ; chez les sujets non infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), 5 % à 10 % des sujets infectés développent une tuberculose, ce qui se produit beaucoup plus fréquemment chez les sujets infectés par le VIH. Les tuberculeux non traités sont éventuellement contagieux. Dans le monde, 1,7 million de décès dus à la tuberculose ont été enregistrés en 2009. La tuberculose est le plus fréquemment pulmonaire ou ganglionnaire, mais tous les organes peuvent être atteints, les formes miliaires et neuroméningées étant les plus sévères. Le diagnostic de la tuberculose repose sur la mise en évidence de bacilles tuberculeux dans les prélèvements effectués. Le traitement de la tuberculose à bacilles sensibles aux antituberculeux est standardisé et consiste en une quadrithérapie de 6 mois recourant à l'isoniazide (INH), la rifampicine (RMP), le pyrazinamide et l'éthambutol. La tuberculose multirésistante est particulièrement dangereuse, due à des bacilles résistants au moins aux deux antituberculeux les plus efficaces, l'INH et la RMP ; son traitement fait appel à des associations de quatre antituberculeux de seconde ligne au moins, dont des fluroquinolones. Le diagnostic d'infection tuberculeuse repose sur la positivité du test de Mantoux, ou de façon plus fiable sur un test interféron γ positif. Le traitement de l'infection tuberculeuse latente est une prophylaxie secondaire par un ou plusieurs antituberculeux, selon des modalités qui dépendent de l'âge et de l'existence d'éventuelles comorbidités.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Tuberculose, Infection tuberculeuse latente, Multirésistance, Traitement, Prévention


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Épidémiologie de la tuberculose et politiques de lutte contre la tuberculose
  • D. Che, T. Comolet, A. Trébucq, D. Antoine
| Article suivant Article suivant
  • Mycobactéries non tuberculeuses
  • C. Andréjak

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.