Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Antibioprophylaxie en chirurgie cardiaque : enquête de pratique - 01/01/02

S.  Helou 1 ,  O.  Bastien 1 ,  F.  Vandenesch 2 ,  J.  Ninet 3 ,  J.J.  Lehot 1 * *Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif : Colliger les pratiques d'antibioprophylaxie en chirurgie cardiaque en regard des recommandations de la Sfar.

Patients : Adultes opérés sous circulation extracorporelle à l'exception des endocardites infectieuses évolutives.

Matériel et méthode : Enquête adressée en 1999 à 64 centres français et 70 centres d'Europe Occidentale ; comparaison des pratiques françaises et étrangères par test de 2.

Résultats : Taux de réponses : 87 % pour la France et 67 % pour les centres étrangers. Les centres ayant répondu pratiquent 51 405 interventions annuelles. L'injection a lieu lors de l'induction anesthésique dans tous les cas en France, mais dans 11 % des cas au moment de la prémédication à l'étranger (p<0,05). L'administration est limitée à la durée de l'intervention dans respectivement 20 et 15 % des centres (NS). Aucun centre français ne la poursuit plus de 48h contre 11 % des centres étrangers (p<0,05). Les céphalosporines de seconde génération sont les antibiotiques les plus utilisés en France et à l'étranger (respectivement 84 et 49 % des centres, p<0,05). L'association de deux antibiotiques est peu fréquente (5 et 17 %, p<0,05). En l'absence d'allergie aux bêta-lactamines, les glycopeptides ne sont pas utilisés en France contre 8 % des centres étrangers (p<0,05). En présence de cette allergie, la vancomycine est utilisée dans 66 % des centres français et 42 % des centres étrangers.

Conclusion : Les recommandations de la Sfar semblent influencer les pratiques françaises dans le choix des antibiotiques et leur durée d'administration mais cette dernière devrait être raccourcie dans la majorité des centres européens non français.

Mots clés  : antibioprophylaxie ; chirurgie cardiaque ; prescription.

Abstract

Objective: To assess the prescription patterns in French and foreign centres for antibiotic prophylaxis in cardiac surgery.

Material and methods: Phone and written surveys concerned 64 French and 70 foreign centres. It focused on the first injection, the duration of treatment and the recommended agents.

Results: 87% of the French centres and 67% of the foreign centres answered the questionnaire. The first injection took place at anaesthesia induction in all French centres but during administration of premedication in 11% of foreign centres (p<0.05). The duration of prophylaxis was restricted to the intraoperative period only in 20% and 15% of centres, respectively (ns), as specified by the recommendations. No French centres carried on the antibiotics more than 48h versus 11% of foreign centres (p<0.05). Cephalosporines of the second generation were prescribed in 84 and 49% of centres, respectively (p<0.05). The combination of two antibiotics was less frequent in France than in foreign countries (5 versus 17%, p<0.01). In absence of betalactamin allergy glycopeptides were not utilized in France versus 8% in foreign countries (p<0.05). In case of allergy vancomycin was used in 66% of French and 42% of foreign centres.

Conclusion: The French recommendations may have influenced favourably the antibiotic choice but the prophylaxis duration was too long in most of the non French European centres.

Mots clés  : antibiotics ; prophylaxis ; cardiac surgery ; prescribing.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 21 - N° 3

P. 241-244 - mars 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enquête sur les facilités d'accès aux informations bibliographiques offertes dans les services d'anesthésie-réanimation des hôpitaux universitaires français
  • C. Lentschener, Y. Ozier, C. Conseiller
| Article suivant Article suivant
  • Dyspnée laryngée chez l'adulte : pensez aussi à l'épiglottite
  • M. Radji, P. Bartoli, C. Defouilloy, S. Da Ponte, F. Lhotellier, M. Ossart

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.