Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les traitements antibiotiques dans l’hidradénite suppurée-maladie de Verneuil - 08/09/12

Doi : 10.1016/j.annder.2012.05.016 
J. Revuz
11, chaussée de la Muette, 75016 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’infection bactérienne joue un rôle important dans l’hidradénite suppurée (HS). Les caractéristiques originales de cette infection sont sa chronicité avec des poussées, l’absence d’adénopathies, l’absence habituelle de surinfection aiguë à pyogènes. Le traitement fait largement appel à l’antibiothérapie. Les germes présents sont variés, fréquemment membres de la flore résidente ; ils se combinent en infections polymicrobiennes ; ils appartiennent essentiellement à deux classes : les staphylocoques coagulase négatifs (SCN) et les anaérobies. Les antibiotiques actifs sur les SCN sont nombreux : bêta-lactamines, macrolides, rifampicine, cyclines, lincosamides, fluoroquinolones. Les antibiotiques actifs sur les anaérobies sont les nitro-imidazolés (métronidazole), les bêta-lactamines, les lincosamides, une fluoroquinolone (la moxifloxacine). L’antibiothérapie est donnée par voie orale et fait appel à des associations de produits. Elle est le plus souvent prolongée plusieurs semaines ou mois et comporte un traitement d’entretien. Elle est adaptée à des situations cliniques variées : formes intermittentes dans lesquelles un traitement « abortif » d’urgence est utilisé : formes continues mineures ou majeures, indication d’associations dont la plus communément utilisée est rifampicine-clindamycine. Elle est inscrite dans une stratégie qui peut comporter des gestes chirurgicaux qu’elle ne remplace pas. Les risques de l’antibiothérapie à long terme utilisée dans l’HS sont minorés par le caractère de la population traitée, jeune et en « bonne santé » ; ils ne sont pas absents.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Bacterial infection plays an important role in hidradenitis suppurativa (HS). This infection has a number of unique features: chronicity, absence of lymph node involvement, and absence in most cases of acute super-infection by Staphylococcus aureus and/or streptococci. Treatment is based mainly on antibiotics. Various bacteria are involved; they are often part of the resident flora and may combine in polymicrobial infections, and they consist mainly of two families: coagulase-negative staphylococci (CNS) and anaerobes. Numerous antibiotics are active against CNS: betalactamins, lincosamides, macrolides, rifampicin, tetracyclines and fluoroquinolones. Antibiotics active against anaerobes include metronidazole, betalactamins, lincosamides and one fluoroquinolone (moxifloxacine). Antibiotics are given per os and in combination. Treatment is usually long-term, with a frequent need for maintenance therapy. It has to be tailored to various clinical situations: intermittent development, in which “abortive” emergency treatment is used; major or major continuous forms, where combined antibiotics are used, most frequently rifampicin and clindamycin. The global treatment strategy involves a surgical approach, which can be aided but not replaced by antibiotics. While the risks of long-term antibiotic use are reduced in this specific population of “healthy” young adults, they are not absent.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hidradénite suppurée, Maladie de Verneuil, Antibiothérapie, Staphylocoque coagulase négatif, Anaérobies

Keywords : Hidradenitis suppurativa, Antibiotics, Coagulase-negative staphylococci, Anaerobes


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 139 - N° 8-9

P. 532-541 - août 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les eczémas professionnels chez les travailleurs du secteur du nettoyage et de l’entretien. Étude de 769 déclarations à la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés entre 2004 et 2007
  • B. Halioua, L. Bensefa-Colas, M. Crepy, B. Bouquiaux, H. Assier, S. Billon, O. Chosidow
| Article suivant Article suivant
  • Leishmanioses cutanées d’aspect clinique inhabituel chez trois patients diabétiques
  • S. Chiheb, L. Oudrhiri, K. Zouhair, M. Soussi Abdallaoui, M. Riyad, H. Benchikhi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.