Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Artérite à cellules géantes et maladie de Takayasu : aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques - 18/09/12

Doi : 10.1016/j.lpm.2012.07.011 
Séverin Chaigne-Delalande 1, Mathilde de Menthon 2, Estibaliz Lazaro 1, Alfred Mahr 2,
1 Centre hospitalo-universitaire de Bordeaux, hôpital Haut-Lévêque, service de médecine interne, 33604 Pessac cedex, France 
2 Assistance publique–Hôpitaux de Paris, centre hospitalo-universitaire Saint-Louis, université Paris 7, Paris-Diderot, service de médecine interne, 75475 Paris cedex 10, France 

Alfred Mahr, hôpital Saint-Louis, service de médecine interne, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 11
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Key points

Giant-cell arteritis (GCA) and Takayasu arteritis (TAK) are primary systemic granulomatous large-vessel vasculitides. Whether both entities represent distinct phenotypic expressions of a shared etiopathogenic process remains hypothetical.

GCA more commonly affects subjects of northern European background while the clinical observation that TAK might be more common in populations of Asian or African ancestry needs to be confirmed by epidemiological studies. Distinct human leukocyte antigen class II associations were identified as genetic risk factors of GCA and TAK. The increasing incidence of GCA also suggests an environmental cause.

Temporal artery biopsy is the main diagnostic test for GCA, although MRI and Doppler ultrasonography of the temporal or occipital arteries may also reveal vessel wall inflammation.

MRI, CT and positron emission tomography with 18F fluodeoxyglucose have progressively replaced conventional invasive imaging modalities for study of large-vessel disease. The diagnostic accuracy of these 3 imaging modalities seems equivalent, but their value in the follow-up of GCA and TAK is less clear.

According to studies based on modern imaging techniques, 70–80% of patients with newly diagnosed GCA show an involvement of the aorta and/or the major branches of the aorta.

Glucocorticoids are the reference therapy for GCA. Adjunctive therapy, notably with methotrexate, appears to enhance disease control and reduce glucocorticoid exposure. IL-6 blockade has hope as a new treatment option for GCA.

Principles of therapy for TAK are similar to those of GCA, except that TNF⍺ blockers, particularly infliximab, seem to show good results in TAK and revascularization procedures are an important part of the TAK therapy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

L’artérite à cellules géantes (ACG) et la maladie de Takayasu (MT) sont des vascularites systémiques primitives granulomateuses des gros vaisseaux. La possibilité que ces 2 affections soient 2 expressions phénotypiques distinctes d’un même processus étiopathogénique reste hypothétique.

L’ACG touche plus fréquemment les sujets originaires d’Europe du Nord alors que l’observation clinique que la MT prédomine chez les sujets asiatiques ou issus de population noire demande confirmation sur le plan épidémiologique. Des allèles HLA de classe 2 distincts ont été identifiés comme facteurs de susceptibilité génétique de l’ACG et de la MT. L’augmentation de l’incidence de l’ACG suggère aussi l’intervention d’une cause environnementale.

La biopsie d’artère temporale constitue le principal moyen diagnostique d’une ACG même si l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou l’écho-Doppler couleur peuvent mettre en évidence l’inflammation de la paroi de l’artère temporale ou occipitale.

L’IRM, la tomodensitométrie et la tomographie à émission de positons (TEP) au F-18 fluorodéoxyglucose ont progressivement remplacé les techniques d’imagerie vasculaire invasive pour l’étude des atteintes des gros vaisseaux. La rentabilité diagnostique de ces 3 modalités d’imagerie semble équivalente, mais leur utilité dans le suivi d’une ACG et d’une MT est beaucoup moins claire.

Les études utilisant des modalités d’imagerie moderne suggèrent qu’environ 70 à 80 % des ACG nouvellement diagnostiquées ont des signes d’atteinte de l’aorte et/ou de ses principales branches.

La corticothérapie reste le traitement de référence de l’ACG. Les traitements adjuvants, notamment le méthotrexate, semblent apporter un bénéfice en termes de contrôle de la maladie et d’épargne cortisonique. Le blocage de l’IL-6 suscite actuellement beaucoup d’espoir en tant que nouvelle option thérapeutique pour traiter une ACG.

Les principes de traitement d’une MT sont superposables à ceux de l’ACG, hormis pour les anti-TNF⍺ qui semblent également montrer de bons résultats et pour les gestes de revascularisation qui font partie intégrante du traitement d’une MT.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 10

P. 955-965 - octobre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diagnosis and extension of giant cell arteritis. Contribution of imaging techniques
  • Daniel Blockmans
| Article suivant Article suivant
  • Pronostic de l’artérite à cellules géantes (maladie de Horton)
  • Christian Agard, Olivier Espitia, Antoine Néel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.