Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Émotion et noyaux gris centraux (I) : que peut nous apprendre la maladie de Parkinson ? - 18/09/12

Doi : 10.1016/j.neurol.2012.06.013 
T. Dondaine a, , b, c , J. Péron a, d
a EA 4712 « behavior and basal ganglia », université Rennes 1, 2, avenue du Professeur-Léon-Bernard CS 34317, 35065 Rennes, France 
b Clinique neurologique, hôpital Pontchaillou, CHU de Rennes, rue Henri-Le-Guilloux, 35033 Rennes, France 
c Service hospitalo-universitaire de psychiatrie, centre hospitalier Guillaume-Régnier, 108, avenue du Général-Leclerc, 35000 Rennes, France 
d ‘Neuroscience of emotion and affective dynamics’ lab, department of psychology, Swiss centre for affective sciences, university of Geneva, 1205 Geneva, Suisse 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La maladie de Parkinson (MP) fournit un modèle unique pour étudier les substrats neuronaux sous-tendant les processus émotionnels. En effet, les circuits striato-thalamo-corticaux, comme le système dopaminergique mésocorticolimbique qui module leurs fonctions, sont impliqués dans le traitement des émotions. Sachant que la MP est caractérisée d’un point de vue histopathologique par l’atteinte sélective, progressive et chronique des systèmes dopaminergiques nigro-striatal et mésocorticolimbique, cette pathologie peut servir de modèle pour évaluer le rôle de ces circuits dans les émotions chez l’Homme. Après avoir défini la notion de processus émotionnels selon une perspective multicomponentielle, nous nous attachons à passer en revue les études ayant investigué les capacités de traitement des émotions dans la MP. Notons que les études traitant des conséquences affectives de la stimulation cérébrale profonde du noyau subthalamique dans la MP ont été exclues de la présente revue car faisant l’objet d’un article compagnon dans le présent numéro. Cette revue permet de conclure que plusieurs composantes émotionnelles seraient perturbées dans la MP : le sentiment subjectif, l’activation neurophysiologique, et l’expression motrice. Nous discutons ensuite des rôles fonctionnels des circuits striato-thalamo-corticaux impliqués dans ces circuits dans le traitement des émotions chez l’Homme. Il semble en effet raisonnable de proposer que les deux circuits mésocorticolimbique et striato-thalamo-cortical participent à sous-tendre le traitement des émotions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Parkinson’s disease provides a useful model for studying the neural substrates of emotional processing. The striato-thalamo-cortical circuits, like the mesolimbic dopamine system that modulates their function, are thought to be involved in emotional processing. As Parkinson’s disease is histopathologically characterized by the selective, progressive and chronic degeneration of the nigrostriatal and mesocorticolimbic dopamine systems, it can therefore serve as a model for assessing the functional role of these circuits in humans. In the present review, after a definition of emotional processing from a multicomponential perspective, a synopsis of the emotional disturbances observed in Parkinson’s disease is proposed. Note that the studies on the affective consequences of subthalamic nucleus deep brain stimulation in Parkinson’s disease were excluded from this review because the subject of a companion paper in this issue. This review leads to the conclusion that several emotional components would be disrupted in Parkinson’s disease: subjective feeling, neurophysiological activation, and motor expression. We then discuss the functional roles of the striato-thalamo-cortical and mesolimbic circuits, ending with the conclusion that both these pathways are indeed involved in emotional processing.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie de Parkinson, Émotion, Noyaux gris centraux, Dopamine

Keywords : Basal ganglia, Emotion, Parkinson’s disease, Dopamine


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 168 - N° 8-9

P. 634-641 - août 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Addictive behaviors and Parkinson’s disease
  • T. Witjas, A. Eusebio, F. Fluchère, J.-P. Azulay
| Article suivant Article suivant
  • Émotion et noyaux gris centraux (II) : que peut-nous apprendre le modèle de la stimulation cérébrale profonde du noyau subthalamique dans la maladie de Parkinson ?
  • J. Péron, T. Dondaine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.