Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacy and safety of bromocriptine in the treatment of macroprolactinomas - 16/02/08

Doi : AE-12-2002-63-6-0003-4266-101019-ART5 

O. Essaïs [1],

R. Bouguerra [2],

J. Hamzaoui [1],

Z. Marrakchi [2],

S. Hadjri [2],

S. Chamakhi [2],

B. Zidi [1],

C. Ben Slama [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Efficacité et innocuité de la bromocriptine dans le traitement des macroprolactinomes

Afin d'évaluer l'efficacité de la bromocriptine (BRC) comme traitement de première intention dans les macroprolactinomes à extension suprasellaire, nous avons mené une étude rétrospective, multicentrique ayant inclus 29 dossiers. Notre série comporte 19 femmes et 10 hommes. L'âge moyen est de 33 ans. Un hypogonadisme était present chez 94 % des femmes et 57 % des hommes, alors que le syndrome tumoral (à type de céphalées et/ou troubles visuels) prédomine chez l'homme. La prolactinémie (PRL) initiale est de 1 501 ng /ml : 202 ng/ml chez les femmes (extrême : 70-478 ng/ml) et 3 870 ng/ml chez les hommes (extrême : 100-20 476 ng/ml). Elle est corrélée au volume tumoral. 25 patients ont été traités initialement par BRC à la dose moyenne de 9,7 mg/j (13 mg/j chez les hommes et 8 mg/j chez les femmes). L'évolution est marquée par la réduction puis la normalisation de la PRL chez tous les hommes et chez 17/19 femmes en une durée moyenne de 6 mois (3-72 mois). Une réduction de plus de 50 % du volume tumoral est obtenue dans 18/29 cas et est associée à une selle turcique vide dans 5 cas, alors qu'une réduction de moins de 50 % est observée dans 11 cas. La réponse radiologique cumulative à la BRC augmente avec le temps. Il apparaît donc qu'un traitement prolongé par BRC est bien toléré et efficace dans les macroprolacti nomes.

Abstract

Efficacy and safety of bromocriptine in the treatment of macroprolactinomas

To assess the effectiveness of bromocriptine (BRC) as primary therapy in reducing the size of PRL-secreting macroadenomas with extra-sellar extension, we conducted a multicenter study in 29 patients without prior radiotherapy. Clinical presentation, response to medical treatment and long term follow-up of 29 patients with macroprolactinoma (pituitary mass more than 10 mm in diameter) were analysed. There were 19 women for 10 men. Mean age was 33 years. An hypogonadism was present in 94 % of women vs 57 % for men. Headaches and or visual abnormalities were present in 68 % of women vs 90 % of men. The mean basal serum prolactin level before treatment was 1 501 ng/ml : 202 ng/ml for women (range : 70-478 ng/ml) and 3 870 ng/ml for men (range : 100-20 476 ng/ml) and was correlated to tumoral size. 25 patients were treated with BRC as primary therapy with a mean dose of 9,7 mg/day (13 mg/day in men and 8 mg/day in women). BRC no malized serum PRL levels in all men and in 17/19 women over a mean period of 6 months, ranging from 3 to 72 months in both sexes. Tumor size was reduced by more than 50 % in 18/29 patients (62 %) with secondary empty sella in 5 patients and by less than 50 % in 11 patients. Visual field improved in most of the patients in whom it was initially abnormal. Reduction in size was quite fast in most of patients but slower in some of them. The cumulative radiological response to BRC increased with time. Therefore, it appears that prolonged medical therapy is effective and safe in macroprolactinomas.


Mots clés : Prolactinome , agoniste dopamine , bromocriptine , volume tumoral

Keywords: Prolactinoma , agonist dopamine , bromocriptine , tumor size


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 63 - N° 6-C1

P. 524-531 - décembre 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Thiazolidinediones dans le diabète de type 2 Rôle du peroxisome proliferator-activated receptor ? (PPAR?)
  • M. Dubois, M.-C. Vantyghem, K. Schoonjans, F. Pattou
| Article suivant Article suivant
  • Influence du lanréotide sur la concentration sérique de prolactine chez les patients atteints de tumeurs somato-lactotropes
  • R. Wasko, J. Sawicka, C. Stachowiak, W. Kozak, R. Junik, J. Sowinski

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.