Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Feu d’un patient au bloc opératoire : sommes-nous prêts à gérer ce type d’incident ? Résultats d’une enquête faite auprès des médecins anesthésistes-réanimateurs lorrains - 11/10/12

Doi : 10.1016/j.annfar.2012.04.026 
P.P. Crumière a, R. Albaladejo b, G. De Saint Maurice c, F. Trabold d, U. Mc Nelis a, S. Boileau e, H. Bouaziz a, , e

les membres du bureau de l’institut lorrain d’anesthésie et de réanimation (ILAR)1

  Membres du bureau de l’ILAR : Dr Aubert Françoise, Pr Audibert Gérard, Dr Borgo Joseph, Dr Brabis-Henner Anny, Dr Chalot Yves, Dr Didelot Francis, Pr Fuchs-Buder Thomas, Dr Hotton Jacques, Dr Junke Etienne, Dr Lalot Jean-Marc, Pr Mertes Paul-Michel, Dr Vial Florence.

a Service d’anesthésie-réanimation, l’hôpital Central, CHU de Nancy, 29, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 54035 Nancy cedex, France 
b Gestion du risque hospitalier, 34470 Montpellier, France 
c Département d’anesthésie et de réanimation, hôpital du Val-de-Grâce, 75005 Paris, France 
d SDIS 68, service de santé et de secours médical, 68000 Colmar, France 
e Service d’anesthésie de la maternité régionale A.-Pinard, 54042 Nancy cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Évaluer les connaissances des médecins anesthésistes-réanimateurs (MAR) lorrains vis-à-vis du risque de feu au bloc opératoire ou sur un patient.

Type d’étude

Enquête transversale effectuée par questionnaire envoyé par voie postale.

Méthode

Un questionnaire de 22 items a été envoyé à tout les MAR de la région Lorraine entre janvier et mars 2011.

Résultats

Cent vingt-huit MAR ont répondu (taux de participation : 36 %). Soixante-deux pour cent n’avaient pas participé à une formation sur la sécurité incendie. La moitié (51 %) ne savait pas situer, de mémoire, l’extincteur dans le bloc opératoire où ils exercent quotidiennement. Soixante-trois pour cent ignoraient l’existence de la note de l’Afssaps rappelant les mises en garde et précautions d’emploi des antiseptiques alcooliques en présence d’un bistouri électrique. Soixante-cinq pour cent commettaient au moins une erreur dans la hiérarchisation des différents modes d’administration de l’oxygène vis-à-vis du risque de feu. Seuls 48 % étaient capables d’identifier les chirurgies les plus à risque de feux. En cas de chirurgie à haut risque de feu, 40 % ne savaient pas qu’une FiO2 inférieure à 30 % était préconisée, 43 % qu’il était interdit d’utiliser du protoxyde d’azote (N2O) et 32 % qu’il fallait respecter un temps de séchage après utilisation d’une solution antiseptique alcoolique. Concernant, en revanche, la gestion d’un feu, la majorité des réponses était correcte. Enfin 97 % des MAR interrogés souhaitaient être mieux informés.

Conclusion

Notre enquête souligne le manque de connaissances des anesthésistes vis-à-vis du risque de feu sur ou dans un patient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To assess knowledge amongst anaesthetists as regards to fire involving surgical patients in Lorraine.

Study design

A cross-sectional study was conducted using a postal questionnaire.

Method

A 22-item postal questionnaire was therefore sent to all anaesthetists working in Lorraine between January and March, 2011.

Results

One hundred and twenty-eight questionnaires were returned (response rate: 36%). Sixty-two percent of the respondents had never participated in fire safety training. Fifty percent could not recollect the location of the fire extinguisher in their surgical unit. Sixty-three percent ignored the existence of a memo written by the Afssaps summarizing how to use safely alcohol-based skin preparations in the presence of an electrosurgical unit. Sixty-five percent gave at least one incorrect response in grading the various modes of oxygen supply regarding the risk of fire. Only 48% were able to identify the surgeries which posed the greatest fire risk. In such cases, 40% of respondents were not aware that a FiO2 should be maintained below 30%, 43% that the use of nitrous oxide was forbidden and 32% that it was necessary to respect a drying time after the application of an alcohol-based solution. Concerning the management of a fire, most of the answers were correct. Finally, 97% of the respondents wished to be better informed on this particular topic.

Conclusion

Our survey underlines a lack of knowledge amongst anaesthetists towards the risk of patient associated fire in theatre.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sécurité incendie, Bloc opératoire

Keywords : Fire safety, Operating room


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 10

P. 773-777 - octobre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Joyeux anniversaire succinylcholine !
  • B. Plaud
| Article suivant Article suivant
  • Impact clinique et économique d’une politique de contrôle de la sédation par protocole dans un service de réanimation médicochirurgicale
  • H. Quintard, L. Tran-Marsalla, C. Esquirole, C. Ichai

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.