Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact clinique et économique d’une politique de contrôle de la sédation par protocole dans un service de réanimation médicochirurgicale - 11/10/12

Doi : 10.1016/j.annfar.2012.05.004 
H. Quintard a, , L. Tran-Marsalla a, C. Esquirole b, C. Ichai a
a Réanimation médicochirurgicale, hôpital Saint-Roch, CHU de Nice, 4, rue Pierre-Dévoluy, 06000 Nice, France 
b Pharmacie, hôpital Saint-Roch, CHU de Nice, 4, rue Pierre-Dévoluy, 06000 Nice, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Depuis la dernière conférence de consensus commune Sfar/SRLF sur la gestion de la sédation en réanimation, l’utilisation de protocoles s’est développée dans nos services. Différentes études ont déjà démontré l’effet positif d’une telle politique conduisant à une diminution de la durée de ventilation et d’hospitalisation en réanimation. Nous avons voulu évaluer l’impact économique d’une telle procédure sur un service de réanimation polyvalente.

Type d’étude

Grâce aux données PMSI, nous avons comparé rétrospectivement l’économie induite avant et après la mise en place d’un protocole de sédation dans notre service de réanimation polyvalente.

Méthode

L’évaluation économique a tenu compte de l’économie en produit de sédation, mais également de l’effet financier induit par la diminution de la durée de ventilation et de séjour. Nous avons comparé les années 2007 et 2009, soit un an avant et un an après la mise en place de protocole.

Résultats

Le nombre de patients et leurs caractéristiques sont restés stable sur les deux années. Nous décrivons une diminution significative de notre durée de ventilation (8,8 vs 8,4; p<0,05) sur la période étudiée, sans effet sur notre durée de séjour (11,4 vs 11,7; ns). Nous décrivons une économie globale de 38 772 euros entre ces deux années, répartie en 11 412 euros sur le budget produits de sédation et 27 360 euros induits par la diminution de la durée de ventilation.

Conclusion

La mise en place de procédure de gestion de la sédation sur un service de réanimation polyvalente est associée à un impact clinique, mais également économique avec une diminution franche des dépenses induites par la sédation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

Since the last consensus conducted by Sfar/SRLF, the use of protocol for sedation became the reference in our ICUs. Decrease in length of stay and length of mechanical ventilation with used of these protocols have been already described. We would like to investigate the economic impact associated.

Study design

Using the PMSI data, we studied retrospectively, the economic effect, one year before and one year after protocol implementation in our ICU.

Method

The economic evaluation compared the cost of sedation but also the cost of mechanical ventilation and length of stay in ICU.

Results

Characteristic and number of patients were equivalent during the two years. We described a significant decrease in length of mechanical ventilation (8.8 vs. 8.4; p<0.05) but not in length of stay (11.4 vs. 11.7; NS) between the two periods. We described a decrease of sedation cost of 11 412 euros and a decrease of mechanical ventilation cost of 27 360 Euros between the two years.

Conclusion

We confirm in this study that use of sedation protocol in ICU is associated with a clinical impact but also with an economic effect.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sédation, Économie, Protocole, Réanimation, Coût

Keywords : Sedation, Economic, Protocol, ICU, Cost


Plan


© 2012  Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 10

P. 778-782 - octobre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Feu d’un patient au bloc opératoire : sommes-nous prêts à gérer ce type d’incident ? Résultats d’une enquête faite auprès des médecins anesthésistes-réanimateurs lorrains
  • P.P. Crumière, R. Albaladejo, G. De Saint Maurice, F. Trabold, U. Mc Nelis, S. Boileau, H. Bouaziz, les membres du bureau de l’institut lorrain d’anesthésie et de réanimation (ILAR) 1
| Article suivant Article suivant
  • La température de conservation du cisatracurium ne modifie pas le délai d’action : étude randomisée, en double insu
  • E. Lorne, D. Nuzzo, S. Suzanne, K.-A. Walczak, C. Perret, C. Laigle, N. Mattei, E. Dimov, S. Petiot, J. Godart, C. Pila, M.-C. Verdier, C. Chourbaggi, M. Diouf, A. Friggeri, Y. Mahjoub, H. Dupont

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.