Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation des pratiques professionnelles de la prise en charge de la douleur postopératoire à court, moyen et long terme - 11/10/12

Doi : 10.1016/j.annfar.2012.08.008 
M. Binhas a, , F. Roudot-Thoraval b, A. Alves c, G. D’Honneur a, B. Plaud a
a Service d’anesthésie et réanimations chirurgicales, université Paris-Est Créteil, GHU Albert-Chenevier–Henri-Mondor, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil cedex, France 
b Service de santé publique, université Paris-Est Créteil, GHU Albert-Chenevier–Henri-Mondor, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil cedex, France 
c Service de réanimation médicale, université Paris-Est Créteil, GHU Albert-Chenevier–Henri-Mondor, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Évaluer les pratiques professionnelles sur la prise en charge de la douleur postopératoire (DPO).

Méthodes

Quatre audits dans sept services de chirurgie à deux ans d’intervalle. Neuf critères de qualité recherchés dans chaque dossier. Un score de qualité par service (SDS) calculé à partir du nombre de critères présents dans chaque dossier parmi dix dossiers tirés au sort dans chaque service (SDSmax=90). Formations ciblées réalisées entre chaque audit dans les services ayant un SDS45.

Résultats

En 2005, trois services avaient un SDS45. Entre 2005 et 2007 et entre 2007 et 2009, sept et six services respectivement ont augmenté leur score dont un de façon significative (SDS>45 en 2007 et 2009 dans les sept services). Entre 2009 et 2012, le SDS a diminué dans six services, dont deux de façon significative. Diminution significative des critères suivants : prescriptions antalgiques conformes (100 % versus 53 % ; p=0,027), respect des prescriptions des paliers I et II (96 % versus 80 % ; p=0,041) respect des prescriptions de morphine (90 % versus 76 % ; p=0,039) surveillance des effets secondaires (87 % versus 29 % ; p=0,027).

Conclusion

Des audits réguliers sont nécessaires pour détecter les variations de qualité de prise en charge de la DPO. La diminution de la qualité des pratiques lors du dernier audit peut s’expliquer par l’absence de formation pendant quatre ans et par le fonctionnement des infirmiers par pôle et non plus par service ainsi que par le morcellement des tâches des anesthésistes sur plusieurs services.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

To evaluate the short medium and long-term impact of a quality-improvement program (QIP) in a university hospital using a validated reference tool.

Methods

Seven surgical departments were audited before and after implementation of a QIP in postoperative pain management. Audits were conducted in 2005, 2007, 2009 and 2012. In each audit, 10 medical charts from each surgical department were analyzed for 9 quality criteria. A surgical department score (SDS) was calculated for each department (maximum score=90). The surgical departments with a SDS<45 received targeted training sessions.

Results

In 2005, three surgical departments had a SDS<45. After the first audit, a targeted training sessions was conducted in the three surgical departments, all seven departments improved their scores with a SDS>45 in 2007. Between 2007 and 2009, all seven departments improved their scores. Conversely, between 2009 and 2012, the SDS diminished in six of the seven surgical departments and four of the nine evaluated quality criteria decreased significantly: right detailed order for postoperative pain analgesia (prescriber identifier, agent used, unit doses, mode of administration; 100% versus 53; P=0.027), appropriate dosing of steps I and II analgesics (96% versus 80%; P=0.041), morphine (90% versus 76%; P=0.039), based on corresponding physician orders and monitor morphine side effects (87% versus 29; P=0.027).

Conclusion

Audits should be performed regularly (at least every two years) for detecting postoperative pain management degradation. Lack of targeted training sessions can explain partially this degradation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Qualité, Douleur postopératoire

Keywords : Postoperative pain, Quality


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 10

P. 818-820 - octobre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • À propos des paramètres de sécurité des pompes d’analgésie contrôlée par le patient (PCA)
  • B. Sardin, N. Lecour, G. Terrier, D. Grouille
| Article suivant Article suivant
  • Pour ou contre les halogénés en neuroanesthésie pour chirurgie intracrânienne
  • C. Dahyot-Fizelier, D. Frasca, B. Debaene

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.