Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison de la fréquence des complications maternelles de la nifédipine et de la nicardipine en cas de menace d’accouchement prématuré à membranes intactes : étude historique portant sur deux périodes consécutives - 20/10/12

Doi : 10.1016/j.jgyn.2012.04.020 
E. Laas a, , S. Deis a, B. Haddad a, b, G. Kayem c, d
a Service de gynécologie obstétrique, centre hospitalier intercommunal de Créteil, 40, avenue Verdun, 94000 Créteil, France 
b Université Paris XII, 61, avenue du Général-de-Gaulle, 94010 Créteil cedex, France 
c Hôpital Louis-Mourier, 178, rue des Renouillers, 92701 Colombes cedex, France 
d Université Paris Diderot, 5, rue Thomas-Mann, 75205 Paris cedex 13, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Les inhibiteurs des canaux calciques sont les tocolytiques les plus utilisés en première intention en France, fréquemment par voie intraveineuse (nicardipine [Loxen®]). Notre objectif était de comparer les effets secondaires de la nicardipine intraveineuse et de la nifédipine orale.

Patientes et méthodes

Nous avons réalisé une étude rétrospective sur deux périodes consécutives. Durant la première période (mars 2007–septembre 2008), 110 patientes ont reçu de la nicardipine par voie veineuse pour une menace d’accouchement prématuré (MAP), tandis que 67 patientes ont reçu de la nifédipine par voie orale durant la seconde période (octobre 2008–janvier 2010). Tous les effets secondaires ont été relevés.

Résultats

Trente et un pour cent des patientes traitées par nicardipine ont présenté un effet secondaire contre 16 % avec la nifédipine (p=0,03). Les effets indésirables non liés à la voie veineuse n’étaient pas différents entre les deux groupes (p=0,1). Les patientes traitées par nifédipine avaient plus d’hypotensions artérielles (p=0,03), mais une durée d’hospitalisation plus courte (5,4jours contre 7,9jours avec la nicardipine, p=0,05).

Conclusion

La nicardipine est globalement moins bien tolérée que la nifédipine, principalement à cause de sa voie d’administration. L’utilisation de nifédipine ne semble pas augmenter le risque d’accouchement prématuré et permet une prise en charge simplifiée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

Calcium channel blockers are the most frequently used tocolytics as first-line in France, frequently intravenously (nicardipine [Loxen®]). We would like to compare the side effects of intravenous nicardipine and oral nifedipine.

Materials and methods

We performed a restrospective study on two consecutive periods. On the first period (March 2007–September 2008), 110 patients received intravenous nicardipine for preterm labor, and 67 patients received oral nifedipine on the second period (October 2008–January 2010). Side effects were recorded.

Results

Patients in the nicardipine-treated group had significantly more side effects (31% versus 16% for nifedipine group, P=0.03). No-administration way related adverse events did not differ between the two groups (P=0.1). There was more low blood pressure in patients treated with nifedipine (P=0.03), but shorter hospital stay (5.4days versus 7.9days with nicardipine, P=0.05).

Conclusion

Using nifedipine simplifies tocolysis administration, and decreases hospital stays without increasing the risk of prematurity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Menace d’accouchement prématuré, Tocolyse, Nifédipine, Nicardipine, Effets secondaires

Keywords : Preterm labor, Tocolysis, Nifedipine, Nicardipine, Adverse event


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 7

P. 631-637 - novembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • État des lieux des services de gynécologie-obstétrique dans les centres hospitaliers publics français
  • E. Nohuz, J.-C. Schumacher, M. Alaboud, S. Dalkiliç, Y. Lenglet, J. Varga, M. Ab Der Halden, D. Chaumette, A. Desroches, J. Collet, A. Brunel, G. Dauptain, C. Dognin, V. Zerr
| Article suivant Article suivant
  • Œdème aigu du poumon et grossesse : étude descriptive de 15 cas et revue de la littérature
  • P. Dolley, A. Lebon, G. Beucher, T. Simonet, M. Herlicoviez, M. Dreyfus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.