Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Physiologie du calcium et des phosphates - 25/10/12

Doi : 10.1016/j.monrhu.2012.07.006 
Marion Vallet, Ivan Tack
Service des explorations fonctionnelles physiologiques, laboratoire de physiologie, hôpital de Rangueil, CHU de Toulouse, 1, avenue J.-Poulhes, 31059 Toulouse cedex, France 

Auteur correspondant.

Résumé

L’homéostasie phosphocalcique est soumise à trois challenges. Le premier consiste à accumuler et maintenir un important stock osseux de phosphates de calcium qui leur confère leur résistance mécanique. Cet objectif, indépendant des apports alimentaires, repose sur : (1) l’augmentation de l’absorption intestinale phosphocalcique par la vitamine D (calcitriol) ; (2) le verrouillage de la calciurie par la parathormone (PTH) ; (3) l’effet coordonné de ces deux hormones qui stimulent le turn-over osseux avec, en conditions physiologiques, un effet anabolisant et d’accrétion prédominant. Le second challenge consiste à maintenir constants le calcium extracellulaire et le stock cellulaire de phosphates. La calcémie ionisée est un déterminant vital de l’excitabilité neuromusculaire et de la coagulation. Sa stabilité repose sur la détection de variations minimes par le récepteur sensible au calcium (CaSR) qui module la sécrétion de PTH et l’excrétion rénale du calcium. La PTH agit également sur la mobilisation osseuse du calcium et la synthèse de calcitriol. Le maintien du stock cellulaire de phosphates est crucial pour les phénomènes de phosphorylation et la synthèse d’ATP. Le calcitriol rend le bilan des phosphates positif. Inversement, l’excès de phosphates est prévenu par l’action phosphaturiante de la PTH et du fibroblast growth factor-23 (FGF-23), ce dernier inhibant aussi la synthèse du calcitriol. Le dernier challenge homéostatique est de permettre l’accrétion osseuse tout en prévenant la formation de dépôts phosphocalciques dans les tissus mous. Cette capacité, rattachée à la sénescence et à la longévité, repose sur le FGF-23 et son interaction avec le co-récepteur Khloto.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Calcium and phosphate homeostasis is subjected to three challenges. The first one consists in accumulating and maintaining an important stock of calcium and phosphates which confers bones their mechanical resistance. Independently of nutritional constraints, this objective is achieved by: (1) the vitamin D (calcitriol)-dependent increase of calcium and phosphates intestinal absorption; (2) the capability of parathormone (PTH) to reduce calciuria; (3) the coordinated effect of both hormones to stimulate bone turnover and to exert, in physiological conditions, a predominant anabolic effect and mineral accretion. The second challenge consists in maintaining stable both extracellular calcium and the cellular stock of phosphates. Ionized calcium is a vital determinant of neuromuscular excitability and coagulation. A calcium sensing receptor (CaSR) detects even small variations of extracellular calcium and modulates both renal calcium excretion and PTH secretion. In turn, PTH mobilizes calcium from bones and stimulates the synthesis of calcitriol. The preservation of the cellular stock of phosphates is crucial for phosphorylation and the synthesis of ATP. Global effect of calcitriol results in a positive phosphates balance, while an excess of phosphates stimulates both PTH and Fibroblast Growth Factor-23 (FGF-23) secretion. Both hormones induce a marked phosphaturia whereas FGF-23 only inhibits the synthesis of calcitriol. The last homeostatic challenge is to produce mineral accretion in bones while simultaneously preventing calcium-phosphates complexes deposits in soft tissues. This capability, based on FGF-23 activity and interaction with the co-receptor Khloto, appears to be connected with senescence and could partly determine life longevity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Calcium, Phosphates, Vitamine D, Récepteur sensible au calcium, PTH, FGF-23

Keywords : Calcium, Phosphates, Vitamin D, Calcium-sensing receptor, PTH, FGF-23


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 79 - N° 4

P. 203-209 - septembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Monographie « métabolisme phosphocalcique »
  • Catherine Cormier
| Article suivant Article suivant
  • Mode d’action des hormones calciotropes
  • Catherine Massart, Pascal Guggenbuhl, Jean-Claude Souberbielle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.