Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Complications infectieuses liées au traitement par anti-TNF⍺ : à propos de deux cas de leishmaniose - 25/10/12

Doi : 10.1016/j.jfo.2012.06.007 
E. Bousquet , F. Mura, M. Villain, S. Rivière, A. Konate, C. Schneider
CHU de Montpellier, 80, avenue Augustin-Fliche, 34090 Montpellier, France 

Auteur correspondant. Équipe 17, centre de recherche des cordeliers, 15, rue de l’École-de-Médecine, 75006 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Nous rapportons ici les cas de deux patients, traités par anti-TNF-alpha, dans le cadre de la prise en charge d’une uvéite. Ils ont développé une leishmaniose viscérale pour l’un et cutanée pour l’autre. Premier cas clinique : une enfant de huit ans, présentant une arthrite juvénile idiopathique, associée à une uvéite antérieure bilatérale chronique, était traitée par corticothérapie générale et perfusions d’infliximab. Après 12 mois de traitement, elle a présenté une fièvre associée à une hépatosplénomégalie et une thrombopénie. Le bilan étiologique de cette fièvre a permis de mettre en évidence une leishmaniose viscérale. Un traitement par Ambisome®, par voie parentérale, a donc été réalisé avec succès. L’évolution de sa maladie sur le plan ophtalmologique nous a conduits à reprendre le traitement par infliximab. Second cas clinique : un homme de 48ans nous a été adressé pour panuvéite sévère de l’œil gauche compliquée de décollement de rétine exsudatif. Le bilan étiologique de cette uvéite sévère a permis de faire un diagnostic de spondylarthrite ankylosante, HLA B27 négative. Après 20 mois de traitement par infliximab, efficace sur le plan articulaire et oculaire, il a développé deux lésions cutanées dont les biopsies ont permis de faire le diagnostic de leishmaniose cutanée sans atteinte viscérale associée. Les perfusions d’infliximab ont été arrêtées et un traitement local des lésions cutanées a été réalisé par injections intralésionnelles de Glucantime®. L’évolution a été favorable sous traitement. Ces molécules, d’utilisation récente en ophtalmologie, semblent très prometteuses en termes d’efficacité mais nécessitent une surveillance clinique stricte des effets secondaires notamment infectieux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

We report the cases of two patients treated with anti-TNF-alpha for uveitis. The first patient developed visceral leishmaniasis and the second cutaneous leishmaniasis. First case: an 8-year-old girl was treated with corticosteroids and intravenous infliximab for juvenile idiopathic arthritis with bilateral anterior uveitis. After 12months of treatment, she presented with fever, hepatosplenomegaly and thrombocytopenia. Visceral leishmaniasis was diagnosed, and she was treated successfully with parenteral liposomal Amphotericin-B (Ambisome®). Upon resolution, we re-instituted her treatment with infliximab. Second case: a 48-year-old man consulted us for severe panuveitis of the left eye with a serous retinal detachment. He was diagnosed with seronegative ankylosing spondylitis. His uveitis and arthritis were treated successfully with infliximab for 20months, after which two cutaneous lesions appeared. The diagnosis of cutaneous leishmaniasis without visceral involvement was based on the presence of Leishmania in the skin scraping of a lesion. Intravenous infusions of infliximab were discontinued, and local treatment consisting of intralesional injections of meglumine antimonate salts (Glucantime®) was initiated, leading to rapid improvement. Anti-TNF⍺ drugs are used frequently now. They appear promising in terms of efficacy, but one must carefully monitor patients for possible side effects, including infection.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anti-TNF-alpha, Uvéites, Leishmaniose, Complications infectieuses

Keywords : Anti-TNF-alpha, Uveitis, Leishmaniasis, Infectious complications


Plan


 Communication orale présentée lors du 116e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2010.


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 9

P. 695-699 - novembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude comparative prospective : cône aprismatique jetable/cône biprismatique, à propos de 100 mesures de la PIO
  • Y. Lehtihet, O. Ouhadj, L. Djidi, M. Mekki
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt du bevacizumab dans le traitement des occlusions de la veine centrale de la rétine après échec de la triamcinolone
  • O. Le Moigne, A. Duncombe, A. Portmann, M. Muraine, O. Genevois

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.