Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Néphropathie aux acides aristolochiques (« néphropathie aux herbes chinoises ») - 31/10/12

[18-040-J-10]  - Doi : 10.1016/S1762-0945(12)48902-1 
J. Nortier a, b,  : MD, PhD, A. Pozdzik a, b : MD, PhD, T. Roumeguere c : MD, J.-L. Vanherweghem a, b : MD, PhD
a Service de néphrologie, dialyse et transplantation rénale, Hôpital Érasme, Université Libre de Bruxelles, route de Lennik, 808, 1070 Bruxelles, Belgique 
b Unité de néphrologie expérimentale, Faculté de médecine, Campus Érasme, CP-626, route de Lennik, 808, 1070 Bruxelles, Belgique 
c Service d'urologie, Hôpital Érasme, Université Libre de Bruxelles, route de Lennik, 808, 1070 Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 14
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La néphropathie aux acides aristolochiques (NAA) est une néphropathie toxique caractérisée par une fibrose rénale interstitielle progressive et fréquemment associée à un cancer des voies urinaires. Elle a été rapportée initialement en Belgique suite à l'ingestion de préparations à visée amaigrissante contenant une plante chinoise, l'Aristolochia fangchi. Depuis lors, de nombreux cas sont rapportés dans le monde, en particulier en Asie. Des modèles expérimentaux de néphropathie aux acides aristolochiques (AA) ont été mis au point. Ils confirment la relation de cause à effet entre l'administration d'AA et le développement d'une toxicité rénale aiguë et chronique, compliquée de cancers des voies urinaires. L'établissement de ces modèles expérimentaux représente une réelle opportunité pour l'étude des mécanismes de la fibrose rénale interstitielle et la cancérogenèse. En termes de santé publique, l'histoire de cette néphropathie montre qu'il est nécessaire de soumettre les « médecines naturelles » aux même contrôles d'efficacité, de toxicité et de conformité que les médicaments de la chaîne pharmaceutique. Devant toute observation inhabituelle d'insuffisance rénale et/ou de cancer des voies urinaires, il est indispensable d'évoquer l'exposition aux AA. La confirmation par analyse phytochimique de l'ingestion de produits contenant des AA n'est pas toujours réalisable. Néanmoins, la ponction biopsie rénale demeure un élément clé du diagnostic par la démonstration d'une fibrose interstitielle hypocellulaire d'intensité décroissante selon un gradient corticomédullaire, surtout au stade avancé de la néphropathie. En outre, la détection d'adduits d'ADN spécifiques aux AA dans un échantillon tissulaire rénal ou urétéral permet de confirmer une exposition antérieure aux AA. La persistance de ces adduits d'ADN dans les tissus cibles se chiffre en années. Enfin, un dépistage urologique s'impose au vu du potentiel carcinogène des AA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Acides aristolochiques, Phytothérapies, Néphropathie toxique, Fibrose interstitielle, Carcinome transitionnel, Adduits d'ADN


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Physiopathologie des syndromes néphrotiques idiopathiques
  • D. Sahali, J. Oniszczuk, E. Cogné, R. Arrestier, V. Audard
| Article suivant Article suivant
  • Néphrocalcinose
  • M. Courbebaisse

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.