Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Management of acute coronary syndromes in Maghreb countries: The ACCESS (ACute Coronary Events – a multinational Survey of current management Strategies) registry - 21/11/12

Doi : 10.1016/j.acvd.2012.07.002 
Abdelhamid Moustaghfir a, , 1 , Mohand Haddak b, 1, Rachid Mechmeche c, 1
a Service des soins intensifs et rythmologie, faculté de médecine de Rabat, hôpital militaire d’instruction Mohammed V, Rabat, Morocco 
b Service de cardiologie, hôpital Central de l’Armée, Alger, Algeria 
c Service de cardiologie, CHU La Rabta, Tunis, Tunisia 

Corresponding author. Fax: +212 3771 6044.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

The burden of cardiovascular diseases is anticipated to rise in developing countries. We sought to describe the epidemiology, management, and clinical outcomes of patients hospitalized with acute coronary syndromes (ACS) in three countries in western North Africa.

Methods

Adult patients hospitalized with a diagnosis of ACS were enrolled in the prospective ACute Coronary Events – a multinational Survey of current management Strategies (ACCESS) registry over a 13-month period (January 2007 to January 2008). We report on patients enrolled at sites in Algeria, Morocco and Tunisia. A standardized form was used to collect data on patient characteristics, treatments and outcomes.

Results

A total of 1687 patients with confirmed ACS were enrolled (median age 59 [interquartile range 52, 68] years; 76% men), 59% with ST-elevation myocardial infarction (STEMI) and 41% with non-ST-elevation ACS (NSTE-ACS). During hospitalization, most patients received aspirin (96%) and a statin (90%), 83% received a beta-blocker and 74% an angiotensin-converting enzyme inhibitor. Among eligible STEMI patients, 42% (419/989) did not receive fibrinolysis or undergo percutaneous coronary intervention. All-cause death at 12 months was 8.1% and did not differ significantly between patients with STEMI or NSTE-ACS (8.3% vs 7.7%, respectively; Log-rank test P=0.82). Clinical factors associated with higher risk of death at 12 months included cardiac arrest, cardiogenic shock, bleeding episodes and diabetes, while percutaneous coronary intervention and male sex were associated with lower risk.

Conclusions

In this observational study of ACS patients from three Maghreb countries, the use of evidence-based pharmacological therapies for ACS was quite high; however, 42% of the patients with STEMI were not given any form of reperfusion therapy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

La fréquence des maladies cardiovasculaires est devenue inquiétante dans les pays en développement. Par ce travail, nous avons cherché à décrire l’épidémiologie, les modalités de prise en charge et le devenir clinique des patients hospitalisés pour un syndrome coronarien aigu (SCA) dans le Maghreb.

Méthodes

Des patients adultes hospitalisés pour SCA ont été enrôlés pour un suivi d’un an dans cette étude prospective multicentrique sur les stratégies actuelles de prise en charge des SCA (ACCESS). La période d’inclusion a duré environ 13 mois (début janvier 2007 à fin janvier 2008). Nous rapportons les données des patients inclus en Algérie, au Maroc et en Tunisie. Un formulaire identique dans les trois pays (registre ACCESS) a été utilisé pour recueillir des données cliniques et paracliniques des patients, les thérapeutiques instaurées et les résultats du suivi.

Résultats

Un total de 1687 patients, présentant un SCA confirmé, ont été inclus. L’âge moyen est 59ans avec des extrêmes de 52 à 68ans ; 76 % des patients étaient de sexe masculin, 59 % avaient un SCA ST+ (STEMI) et 41 % un SCA ST–. Pendant l’hospitalisation, la plupart des patients recevaient de l’aspirine (96 %) et une statine (90 %), 83 % ont reçu un bêta-bloquant et 74 % un inhibiteur de l’enzyme de conversion. Parmi les patients atteints de STEMI, 42 % (419/989) n’ont pas reçu un traitement thrombolytique ou une angioplastie coronarienne percutanée. La mortalité toute cause confondue à 12 mois était de 8,1 % et ne diffère pas significativement entre les patients atteints de STEMI ou non STEMI (8,3 % vs 7,7 %, p=0,82). Les facteurs cliniques associés à un risque plus élevé de décès à 12 mois comprennent un arrêt cardiaque, un choc cardiogénique, des épisodes de saignement et un diabète, tandis que l’angioplastie coronaire percutanée et le sexe masculin ont été associés à un risque de mortalité plus faible.

Conclusions

Dans cette étude observationnelle de patients présentant un SCA dans trois pays du Maghreb, l’utilisation des thérapies pharmacologiques fondées sur des preuves était assez élevée, mais 42 % des patients atteints de STEMI n’ont reçu aucune forme de thérapie de reperfusion.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Acute coronary syndrome, Evidence-based therapy, Guidelines, Maghreb, Reperfusion

Mots clés : Maghreb, Médecine basée sur les preuves, Reperfusion, Syndrome coronarien aigu

Abbreviations : ACCESS, ACS, CI, HR, MI, NSTE-ACS, PCI, STEMI


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 105 - N° 11

P. 566-577 - novembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cross-analysis of dietary prescriptions and adherence in 356 hypercholesterolaemic patients
  • Eric Bruckert, Denis Pouchain, Silvy Auboiron, Claude Mulet
| Article suivant Article suivant
  • Prevalence and prognostic significance of ‘J waves’ in patients experiencing ventricular fibrillation during acute coronary syndrome
  • Linda Aïssou, Jean-Sylvain Hermida, Sarah Traullé, Astrid Delaverhne, Momar Diouf, Laurent Leborgne, Maciej Kubala, Geneviève Jarry

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.