Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Actualités sur la théorie des tensions psychiques et des phénomènes violents en prison - 23/11/12

Doi : 10.1016/j.psfr.2012.09.001 
J.-L. Chamayou
37, rue du Barry, 81580 Soual, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le modèle général de la tension, développé par Agnew, 1992, Agnew, 2009 considère les phénomènes délinquants et agressifs comme relevant de plusieurs facteurs issus de l’individu mais aussi de l’environnement dans lequel il se développe. Les éléments qui caractérisent la tension sont l’échec à atteindre des objectifs à valeur positive, la suppression des stimuli positifs et la focalisation sur les stimuli négatifs. Ces facteurs permettraient, en effet, de décrire et expliquer les conduites déviantes chez les individus, notamment les délinquants. Dans une même perspective, le modèle de Blevins et al., 2010 reprend le modèle d’Agnew pour l’appliquer aux détenus, selon les principes d’adaptation et de régulation émotionnelle, afin d’expliquer les comportements violents en prison car l’environnement carcéral est singulier, à la fois dans ce qu’il est et dans ce qu’il représente.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Agnew, 1992, Agnew, 2009 developed the general strain theory, considering the aggressive, deviant, delinquent phenomena as belonging to several individual and environmental factors. This model draws on theories of Merton, 1938, Cohen, 1955, and Cloward et Ohlin, 1960, while it is also linked to the literature on stress. Thus, the forms of crime that may arise would be the result of the individual perception from the environment considered as dangerous, painful and harmful. This environment affects and promotes deviant emotions such as anger or fear, from which crime would be an adaptive response. Similarly, internal and external factors, such as self-esteem, self-efficacy, intelligence, social support, moral beliefs, previous criminal activities and association with delinquent peers can be considered as relational conditions between strains and delinquency. The elements that characterize the strains are the denial of positive goals, the removal of positive stimuli and the presentation of negative stimuli. These factors would, in fact, describe and explain the deviant behavior among offenders and can be applied to a wide range of people. In a similar vein, the model of Blevins et al., 2010 updates Agnew’s general strain theory to apply it to prisoners, according to the principles of adaptation and emotional regulation to explain violent behavior in prison. This model draws on theories related to the importation, deprivation and social control models, which are inherent to the prison life.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tension, Violence, Adaptation, Prison, Détenus

Keywords : Strain theory, Aggression, Coping, Jail, Inmates


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS de la part de Société française de psychologie.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 57 - N° 4

P. 291-303 - décembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’influence précoce des connaissances morphologiques et orthographiques sur l’apprentissage de la lecture : une étude longitudinale de la GSM au CE1
  • M. Sanchez, J. Ecalle, A. Magnan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.