Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cancer papillaire et folliculaire de la thyroïde - 16/02/08

Doi : 10.1016/j.ando.2007.04.004 

M. Schlumberger

Voir les affiliations

Cet article est publié en partenariat avec Orphanet et disponible sur le site www.orpha.net©2007 Orphanet. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Résumé

Les cancers papillaires et folliculaires de la thyroïde sont des cancers différenciés de souche folliculaire, dont ils conservent certaines caractéristiques morphologiques et fonctionnelles. Leur incidence apparente augmente régulièrement, en raison d'une meilleure détection. Leur prévalence actuelle dans la population générale française est d'environ 8/6000. Il ne s'agit donc pas de cancers rares. Ce cancer se présente le plus souvent sous la forme d'un nodule. Seulement 5 % des nodules sont des cancers et la ponction à l'aiguille fine est l'examen le plus performant pour leur diagnostic. Le traitement initial est actuellement standardisé, et comprend une thyroïdectomie totale, avec en cas de cancer papillaire, un curage du compartiment central du cou, suivie d'un traitement par l'iode 131 en cas d'exérèse incomplète, de métastases à distance ou de facteurs de mauvais pronostic. Les cancers papillaires de moins d'un centimètre de diamètre, unifocaux et intrathyroïdiens sont traités par chirurgie seule, et l'iode 131 n'est pas indiqué. Le traitement par thyroxine est prescrit à vie chez tous les patients. La majorité des patients guérissent, comme le montre le bilan pratiqué à un an (taux de thyroglobuline indétectable après stimulation par la TSH recombinante humaine et échographie cervicale normale). La surveillance est alors annuelle sous thyroxine avec dosage de Tg et de TSH qui est maintenue dans la zone normale. Chez les autres patients, d'autres explorations sont nécessaires, dont un examen scintigraphique du corps entier avec une forte activité d'iode 131 ; chez ces patients, le taux de TSH est maintenu à une valeur basse.

Abstract

Abstract

Papillary and follicular carcinomas of the thyroid are differentiated carcinomas developed from the follicular epithelium, that keep some of its morphological and functional characteristics. Their increased incidence is related to an improved screening. Thyroid carcinoma usually presents as a thyroid nodule. Only 5% of nodules are malignant and fine needle biopsy is the most accurate tool for their diagnosis. Initial treatment is standardized and includes a total thyroidectomy with central lymph node dissection in case of papillary carcinoma, that is followed by the administration of a large activity of radioiodine in case of incomplete surgery, distant metastases or high risk factors. Papillary carcinomas of less than 1 cm in diameter, when unifocal and intra-thyroid are treated with surgery only, and radioiodine is not indicated. Thyroxine treatment is given to all patients. The majority of patients are cured, as demonstrated by the work-up performed at 1 year (undetectable serum thyroglobulin following stimulation with recombinant human TSH and normal neck ultrasonography). Subsequent follow-up is yearly with serum Tg and TSH determinations that is maintained within the normal range. In the other patients, other tests may be indicated, starting with the administration of a large activity of radioiodine. In these patients, serum TSH should be decreased to a low level.


Mots clés : Cancer de la thyroïde , Chirurgie , Iode 131 , Thyroglobuline , Échographie , Cytoponction

Keywords: Thyroid cancer , Surgery , 131 Iodine , Thyroglobulin , Ultrasonography , Fine needle cytology


Abréviations

FDG : 18F-fluorodéoxyglucose

PAX : paired domain transcription factor

RET : rearranged during transfection

RAS : rat sarcoma

BRAF : rat fibrosarcoma

MAP kinase : mitogen activated protein kinase

VEGF : vascular endothelial growth factor

EGF : epidermal growth factor

PTC : papillary thyroid carcinoma

NIS : symporteur de l'iodure

PPAR : peroxisome proliferator-activated receptor

TSH : thyrostimuline

T4 : thyroxine

LT4 : L-thyroxine

T3 : triiodothyronine

Tg : thyroglobuline

Plan


Cet article est publié en partenariat avec Orphanet et disponible sur le site www.orpha.net©2007 Orphanet. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 68 - N° 2-3

P. 120-128 - juin 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prolactinoma surgery
  • M. Jan, H. Dufour, T. Brue, P. Jaquet
| Article suivant Article suivant
  • Le syndrome de Prader-Willi
  • G. Diene, A. Postel-Vinay, G. Pinto, M. Polak, M. Tauber

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.