Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

The hook effect in calcitonin immunoradiometric assay: A case report - 05/12/12

Doi : 10.1016/j.ando.2012.07.681 
Marie-Sarah Fangous a, Hélène Kerspern a, Marie-Pierre Moineau a, Véronique Kerlan b, Zarrin Alavi c, Jean-Luc Carré a,
a Department of Biochemistry and Pharmaco-Toxicology, hôpital de la Cavale-Blanche, CHRU, boulevard Tanguy-Prigent, 29609 Brest cedex, France 
b Department of Endocrinology, hôpital de la Cavale-Blanche, boulevard Tanguy-Prigent, 29609 Brest cedex, France 
c Department of Internal Medicine and Chest Diseases, hôpital de la Cavale-Blanche, boulevard Tanguy-Prigent, 29609 Brest cedex, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

The hook effect, which has long been detected and documented for immunoradiometric assays (IRMA) such as those measuring prolactin or thyroglobulin, occurs when the serum antigen level is extremely high, thus inducing a bias in the methodology of measurement.

Results

We report the case of an 80-year-old man with confirmed medullary thyroid carcinoma (MTC). In the case reported here, the clinical status of the patient contrasts with his tumor antigen, serum calcitonin (CT), concentrations. The measured increased CT concentrations revealed the presence of a hook effect. This phenomenon occurs due to an excess of antigen during the one-step IRMA where the signal antibodies, bound to the non-captured antigens, are washed out during the measurement, inducing the loss of signal. Aiming to prevent the “hook effect”, successive dilutions of the same sample of serum were done.

Conclusions

Previous studies have shown when one-step IRMA reveals high concentrations of a tumor serum antigen (i.e. prolactin or thyroglobulin), a two-step IRMA or a systematic 1:10 dilution of the serum sample prevents the formation of the “hook effect”. In our case report, the CT “hook effect” formation was prevented by performing serial dilutions of the serum sample.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

L’effet crochet, décrit depuis longtemps pour des dosages radio-immunologiques comme ceux de la prolactine ou de la thyroglobuline, apparaît lorsqu’un taux d’antigènes très élevé induit un biais dans la méthode de mesure.

Cas clinique

Dans notre étude, l’état clinique du patient ne correspondait pas au taux mesuré de thyrocalcitonine sérique. Nous avons donc réalisé des dilutions successives d’un même échantillon de sérum, qui ont montré des valeurs de concentration croissantes, signant un effet crochet dû à un excès d’antigènes pendant ce dosage radio immunologique en une étape. De fait, les « anticorps-signal » liés à des antigènes non capturés peuvent être éliminés au cours du dosage, induisant une perte de signal.

Conclusions

Quand l’analyte atteint fréquemment des valeurs très élevées dans le sérum (par exemple prolactine ou thyroglobuline), des solutions pour éviter l’effet crochet ont été adoptées, telles que les dosages radio-immunologiques en deux étapes ou la dilution systématique au 1:10 des échantillons suivie d’une mesure sur l’échantillon dilué et non dilué. Dans le cas de la thyrocalcitonine, dont les augmentations ne sont généralement pas extrêmes, et pour laquelle peu d’effets crochets ont été jusqu’ici décrits, nous suggérons la dilution au 1:10 des échantillons, soit systématiquement, soit en fonction du statut clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 6

P. 552-555 - décembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • The relationship between insulin resistance and osteoporosis in elderly male type 2 diabetes mellitus and diabetic nephropathy
  • Jinwei Xia, Yuan Zhong, Gaozhong Huang, Yajuan Chen, Huipen Shi, Zhenlin Zhang

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.