Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nouvelles thérapeutiques médicales dans la maladie de Cushing - 16/02/08

Doi : AE-06-2007-68-S1-0003-4266-101019-200703124 

L. Bricaire [1],

T. Brue [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le traitement de référence de la maladie de Cushing est le traitement chirurgical. La radiothérapie ou les inhibiteurs de la stéroïdogénèse sont des traitements de seconde ligne.

Les nouveaux analogues multi-ligands de la somatostatine, tel que SOM230, ayant une affinité plus élevée sur plusieurs récepteurs de la somatostatine (SSTR1, 3 et 5) que l’octréotide (analogue du récepteur SSTR2 essentiellement) ont été synthétisés. Plusieurs études ont montré la prédominance d’expression de SSTR5 dans les adénomes hypophysaires corticotropes et une meilleure efficacité de SOM230 par rapport à l’octréotide dans le traitement de la maladie de Cushing.

Les thiazolinidinediones, agonistes du récepteur PPAR-gamma, pourraient également avoir un effet dans le traitement de la maladie de Cushing mais les études sont encore limitées et contradictoires.

Les rétinoïdes ayant montré des résultats concluant chez le chien dans une étude récente de Castillo et al ouvrent également de nouvelles perspectives dans le traitement de cette maladie, mais des études complémentaires notamment chez l’Homme sont nécessaires.

L’équipe de Labeur a présenté un travail sur l’utilisation de l’Interféron-gamma sur des cultures cellulaires hypophysaires murines et des cellules d’adénomes hypophysaires corticotropes murins et humains, et a montré une diminution de 20 à 60 % de production d’ACTH dans 5 cas sur 7 de cellules tumorales traitées versus non traitées.

Enfin, Pivonello et son équipe ont confirmé l’expression de récepteurs dopaminergiques D2 dans les cellules hypophysaires corticotropes et majoritairement dans les cellules de la zone intermédiaire de l’hypophyse, suggérant une possible efficacité des agonistes dopaminergiques tel que la cabergoline dans les adénomes hypohysaires corticotropes, notamment dérivés de la zone intermédiaire de l’hypophyse.

© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Abstract

The standard treatment of Cushing disease is surgery. Radiotherapy and steroïdogenesis inhibitors are second-line treatments.

The new multi-ligand somatostatin analogs, such as SOM230, having a much higher affinity with several receptors of somatostatin (SSTR1,3, and 5) than octreotid (mostly a SSTR2 receptor) have been synthetized. Some studies have shown that SSTR5 is predominantly expressed in corticotroph pituitary adenomas and that SOM230 has more efficacy than octreotid in the treatment of Cushing disease.

It has been suggested that the thiazolinidinediones, PPAR-gamma agonists, might also be useful in the treatment of this disease, but studies are still limited and give conflicting results. In a recent study conducted on dogs, Castillo et al have shown that the retinoïds give encouraging results and might open a new pathway in the treatment of Cushing disease. But further studies, especially on humans, are necessary before conclusions can be reached. Labeur and his team have contributed a study on the use of gamma-interferon on murine pituitary cells and on human and murine corticotroph pituitary adenoma cells, and they have evidenced a 20 to 60% decrease in the production of ACTH in 5 cases out of 7 in the tumoral cells treated – versus the non-treated ones. Eventually, Pivonello and his team have confirmed the D2 dopaminergic receptor expression in corticotroph pituitary cells, mainly in the intermediary zone. Thus they have suggested that the dopaminergic agonists – such as cabergoline – could be used in corticotroph pituitary adenomas derivated from the intermediary zone.

© 2007 Elsevier Masson SAS. All rights reserved.


Mots clés : SOM230 , Glitazones , octreotide agonistes dopaminergiques , Interferon-gamma , Maladie de Cushing

Keywords: SOM230 , Thiazolinedinedione and Cushing disease , Octreotid and Cushing disease , Dopaminergic agonists and Cushing disease , Interferon-gamma and Cushing disease


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 68 - N° SUP1

P. 18-20 - juin 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le système endocannabinoïde : des effets métaboliques aux effets neuroendocriniens
  • L. Bricaire, T. Brue
| Article suivant Article suivant
  • La boucle fermée sous-cutanée : mesure continue du glucose et pompe à insuline externe : un espoir de traitement du diabète de type 1
  • N. Puech-Bret, H. Hanaire

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.