Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Situations cliniques particulières, maternelles ou fœtales, influençant le choix du mode d’accouchement en cas d’antécédent de césarienne - 05/12/12

Doi : 10.1016/j.jgyn.2012.09.029 
T. Schmitz a, , b
a Service de gynécologie-obstétrique, hôpital Robert-Debré, AP–HP, 48, boulevard Serrurier, 75019 Paris, France 
b Université Paris-Diderot, 5, rue Thomas-Mann, 75013 Paris, France 

Service de gynécologie-obstétrique, hôpital Robert-Debré, AP–HP, 48, boulevard Serrurier, 75019 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l’étude

Déterminer si l’existence de situations cliniques particulières, maternelles (âge élevé, grande multiparité, diabète et obésité) ou fœtales (présentation du siège, grossesse gémellaire, macrosomie, terme dépassé et prématuré), potentiellement associées à des risques supplémentaires d’échec de la tentative de voie basse après césarienne (TVBAC), de rupture utérine ou d’asphyxie périnatale doivent indiquer la réalisation d’une césarienne programmée après césarienne (CPAC) ou autorisent encore la TVBAC.

Patientes et méthodes

Consultation de la base de données Medline, de la Cochrane Library et des recommandations des sociétés savantes françaises et étrangères.

Résultats

Pour les patientes grandes multipares ou accouchant prématurément, la TVBAC devrait être encouragée (gradeC). Pour les patientes avec un fœtus estimé à plus de 4500g particulièrement en l’absence d’antécédent d’accouchement par voie basse ou les cas d’obésité supermorbide (IMC>50), une CPAC devrait être envisagée d’emblée (gradeC). Pour toutes les autres situations cliniques analysées (âge maternel>35ans, diabète, obésité morbide, grossesse prolongée, présentation du siège et grossesse gémellaire), la TVBAC est possible mais les données de la littérature ne permettent cependant pas d’émettre de recommandations quant à la voie programmée d’accouchement à privilégier compte tenu des faibles niveaux de preuves (gradeC).

Conclusions

Très peu de ces situations cliniques particulières justifient à elles seules la réalisation d’une CPAC (NP3).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

To determine how particular maternal (age>35 years, multiparity, diabetes and obesity) or fetal (breech presentation, twin pregnancy, macrosomia, prolonged pregnancy, preterm delivery) clinical conditions, potentially associated with increased risk of failed trial of labor, uterine rupture, and perinatal asphyxia, should indicate a planned cesarean delivery or could still allow a planned vaginal birth after cesarean.

Methods

The PubMed database, the Cochrane Library and the recommendations from the French and foreign obstetrical societies or colleges have been consulted.

Results

For grand multiparous patients or preterm birth, a planned vaginal delivery should be encouraged (gradeC). For patients with a fetus estimated more than 4500g, especially in the absence of previous vaginal delivery, or in case of supermorbid obesity (BMI>50), a planned cesarean delivery is recommended (gradeC). For all other clinical conditions (maternal age>35 years, diabetes, morbid obesity, breech presentation, twin pregnancy, prolonged pregnancy), although planned vaginal delivery is possible, a planned mode of delivery cannot be recommended because the levels of evidences are too low in case of previous cesarean (gradeC).

Conclusions

Only few particular clinical conditions justify, by themselves, a planned cesarean delivery (EL3).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Utérus cicatriciel, Grossesse gémellaire, Accouchement prématuré, Obésité supermorbide, Macrosomie

Keywords : Previous cesarean, Twin pregnancy, Preterm delivery, Super morbid obesity, Macrosomia


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 8

P. 772-781 - décembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Critères d’acceptation de la voie vaginale selon les caractéristiques de la cicatrice utérine
  • G. Kayem, C. Raiffort, H. Legardeur, L. Gavard, L. Mandelbrot, G. Girard
| Article suivant Article suivant
  • Quelles sont les recommandations d’organisation et d’information en cas de proposition de tentative de voie basse pour utérus cicatriciel ?
  • D. Gallot, A. Delabaere, F. Desvignes, C. Vago, M. Accoceberry, D. Lémery

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.