Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Aspects épidémiologiques du kératocône chez l’enfant - 07/12/12

Doi : 10.1016/j.jfo.2011.12.012 
S. Léoni-Mesplié , B. Mortemousque, N. Mesplié, D. Touboul, D. Praud, F. Malet, J. Colin
Unité d’ophtalmologie pédiatrique, CHU Pellegrin, place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France 

Auteur correspondant. Unité d’ophtalmologie pédiatrique, service d’ophtalmologie, CHU Pellegrin, place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs

Analyser les aspects épidémiologiques du kératocône chez l’enfant.

Méthodes

Nous avons réalisé une étude rétrospective sur les patients dont le kératocône a été diagnostiqué avant 15ans et après 27ans. L’âge, le sexe, le motif de consultation, l’ethnie, les antécédents personnels et familiaux, le terrain allergique, le frottement oculaire, la prise en charge optique et chirurgicale et l’insertion scolaire et professionnelle ont été relevés. Les données de chaque groupe sont comparées par le test du Chi2.

Résultats

Quarante-neuf enfants et 167 adultes ont été étudiés. L’ethnie caucasienne était majoritaire. Les enfants étaient plus fréquemment de sexe masculin (p=0,0386), avec un terrain allergique associé (67,35 % contre 47,31 % chez les adultes ; p=0,0136). Parmi les enfants, (91,84 %) et 70,06 % des adultes déclaraient se frotter les yeux (p=0,002). Des enfants (12,24 %) présentaient des antécédents familiaux de kératocône contre 14,97 % des adultes (p=0,6324). Au total, 68,09 % des enfants étaient équipés en lentilles rigides, contre 15,66 % des adultes (p=0,0909). Parmi les enfants, 80,5 % étaient pris en charges chirurgicalement ont bénéficié d’un cross-linking contre 30 % des adultes.

Discussion

Les jeunes patients sont plus souvent des garçons, les femmes étant plus âgées au diagnostic. Le terrain allergique est fréquemment associé. Cependant, 25 % des enfants sont allergiques dans la population générale. Enfin, ils se frottent fréquemment les yeux, soit du fait d’un prurit oculaire souvent présent ou de l’amétropie induite.

Conclusion

Pour dépister la maladie précocement, une topographie cornéenne pourrait être systématique chez les jeunes garçons, allergiques, se frottant les yeux et présentant un astigmatisme cornéen d’apparition récente.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To study the epidemiological aspects of keratoconus in children.

Methods

We conducted a retrospective study of patients with keratoconus diagnosed prior to age 15 or after age 27. Age, gender, reason for consultation, ethnicity, personal and family history, allergic history, eye rubbing, optical and surgical treatment, and educational and professional background were identified. Data from each group were compared by Chi2 testing.

Results

Forty-nine children and 167 adults were studied. The majority of patients were Caucasian. Children were more frequently male (P=0.0386) and allergic (67.35% versus 47.31% in adults, P=0.0136). Eye rubbing was found in 91.84% of children and 70.06% of adults (P=0.002). In total, 12.24% of children had a family history of keratoconus versus 14.97% of adults (P=0.6324). Totally, 68.09% of children were fitted with rigid contact lenses versus 15.66% of adults (P=0.0909). In all, 80.5% of surgically treated children underwent corneal collagen cross-linking versus 30% of adults.

Discussion

Younger patients are more often male, with women being older at time of diagnosis. Allergy is a frequent association. However, 25% of children in the general population display allergies. In any event, eye rubbing is a common feature, whether due to itching or induced ametropia.

Conclusion

In order to detect the disease early, corneal topography could be performed routinely in all young, allergic boys with a history of eye rubbing and recent-onset corneal astigmatism.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Kératocône, Enfant, Épidémiologie

Keywords : Keratoconus, Child, Epidemiology


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 10

P. 776-785 - décembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Bilans neuro-ophtalmologiques dans le service d’ophtalmologie du CHU de Brest : étude rétrospective sur 269 patients (janvier 2004–octobre 2009)
  • É. Masson-Le Guen, C. Cochard-Marianowski, R. Macarez, J.-F. Charlin, B. Cochener
| Article suivant Article suivant
  • Dystrophie maculaire de Grœnouw II : à propos d’un cas
  • I. Cretu, D. Brémond-Gignac, S. Milazzo, B. Jany, J.-F. Ikoli, H. Copin, H. Sevestre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.