Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Clinical screening of oropharyngeal dysphagia in patients with ALS - 08/12/12

Doi : 10.1016/j.rehab.2012.10.005 
G. Paris a, O. Martinaud b, D. Hannequin b, A. Petit c, A. Cuvelier d, g, E. Guedon f, P. Ropenneck e, E. Verin a, , e, g
a Service de physiologie, CHU Charles-Nicolle, 1, rue de Germont, 76031 Rouen cedex, France 
b Service de neurologie, CHU Charles-Nicolle, 1, rue de Germont, 76031 Rouen cedex, France 
c Service de nutrition, CHU Charles-Nicolle, 1, rue de Germont, 76031 Rouen cedex, France 
d Service de pneumologie, CHU Charles-Nicolle, 1, rue de Germont, 76031 Rouen cedex, France 
e Service de MPR, CRMPR les Herbiers, 76235 Bois-Guillaume, France 
f Service de soins palliatifs, CHU Charles-Nicolle, 1, rue de Germont, 76031 Rouen cedex, France 
g EA 3830, Groupe de recherche sur les handicaps ventilatoires, CHU Charles-Nicolle, 1 rue de Germont, 76031 Rouen cedex, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Objective

It is a major issue to diagnose and detect oropharyngeal dysphagia in the early stage of ALS in order to avoid pulmonary and nutritional complications. The aim of this study was to validate a simple clinical test, the Volume-Viscosity Swallow Test (V-VST), to detect oropharyngeal dysphagia in this population.

Patients and methods

Twenty patients were included in this study (mean age: 66.1±8.13, six women). All patients had their swallowing function assessed by videofluoroscopy and V-VST.

Results

Among these 20 patients, 15 presented oropharyngeal dysphagia, diagnosed by videofluoroscopy, and five had normal swallowing. Norris score was lower in patients with oropharyngeal dysphagia compared to the patients with normal swallowing (27±6 versus 36±2; P=0.003). Among the 15 patients with oropharyngeal dysphagia, 14 had abnormal V-VST, and only one had normal V-VST. The sensibility of V-VST to detect oropharyngeal dysphagia in these patients with ALS was of 93%, and the specificity was of 80% (P=0.007). There was no significant difference between the two populations for ALSFRS score (22±6 versus 20±6) and body mass index (BMI) (26±6 versus 26±6kg/m2).

Conclusion

The V-VST presented good sensibility and specificity. It may be interesting to use it systematically for the detection of oropharyngeal dysphagia in ALS, after confirming these results on a wider patient sample.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

La dysphagie oropharyngée est fréquente aux cours de l’évolution de la SLA et nécessite un diagnostic et une prise en charge précoce, avant qu’elle ne se complique de dénutrition ou de pneumopathie d’inhalation. L’objectif de cette étude était de valider un test clinique simple, le Volume-Viscosity Swallow Test (V-VST), pour dépister et diagnostiquer la dysphagie oropharyngée dans cette population.

Patients et méthodes

Vingt patients ont été inclus dans cette étude (âge : 66,1±8,13, six femmes) et ils ont tous eu une évaluation de leur déglutition par vidéofluoroscopie et par V-VST.

Résultats

Parmi les 20 patients inclus, 15 présentaient une dysphagie oropharyngée diagnostiquée par la vidéofluoroscopie et cinq avaient une déglutition normale. Les patients avec dysphagie oropharyngée avaient un score de Norris plus faible par rapport à ceux qui avaient une déglutition normale (27±6 versus 36±2 ; p=0,003). Quatorze présentaient un V-VST anormal et un seul présentait un V-VST normal. La sensibilité du V-VST pour le dépistage des troubles de la déglutition chez les patients atteints de SLA était donc de 93 % et la spécificité de 80 % (p=0,007). Il n’y avait pas de différence significative entre les deux populations pour le score ALSFRS (22±6 versus 20±6) et l’indice de masse corporel (IMC) (26±6 versus 26±6kg/m2).

Conclusion

Le V-VST présentant une bonne sensibilité et spécificité, il pourrait être intéressant de le proposer pour le diagnostic précoce de la dysphagie oropharyngée chez les patients atteints de SLA, après avoir confirmé ces résultats sur un échantillon plus large.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : ALS, Oropharyngeal dysphagia

Mots clés : SLA, Dysphagie oro-pharyngée


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 55 - N° 9-10

P. 601-608 - décembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • The role of head stabilization in locomotion in children with cerebral palsy
  • L. Wallard, B. Bril, G. Dietrich, Y. Kerlirzin, J. Bredin
| Article suivant Article suivant
  • Unstable gait due to spasticity of the rectus femoris: Gait analysis and motor nerve block
  • R. Gross, F. Leboeuf, O. Rémy-Néris, B. Perrouin-Verbe

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.