Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bloc du nerf alvéolaire inférieur par ropivacaïne : effets sur les nausées et vomissements en postopératoires (NVPO) des ostéotomies mandibulaires - 14/12/12

Doi : 10.1016/j.stomax.2012.10.003 
A. Chatellier a, , A.E. Dugué b, C. Caufourier a, B. Maksud d, J.F. Compère a, c, H. Bénateau a, c
a Service de stomatologie et de chirurgie maxillofaciale, CHU de Caen, avenue Côte-de-Nacre, 14033 Caen cedex 9, France 
b Unité de biostatistiques et de recherche clinique, CHU de Caen, 14000 Caen, France 
c Faculté de médecine, université de Caen Basse-Normandie, CHU de Caen, 14000 Caen, France 
d Service d’anesthésie et de réanimation, CHU de Caen, 14000 Caen, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le but de notre travail a été d’évaluer l’intérêt d’un bloc bilatéral du nerf alvéolaire inférieur (BBNAI) dans la prise en charge postopératoire de la douleur, de la consommation morphinique, des nausées et vomissements après ostéotomies mandibulaires.

Patients et méthode

Trente patients opérés d’une ostéotomie sagittale des branches montantes mandibulaires ont été inclus dans cette étude prospective, randomisée en « double insu ». Le premier groupe (n=14) a bénéficié d’un protocole standard (anesthésie générale et morphiniques postopératoires). Le second groupe (n=16) a reçu un bloc bilatéral du nerf alvéolaire inférieur en début d’intervention en complément du protocole habituel. La prise en charge postopératoire a été évaluée toutes les quatre heures pendant les 24 premières heures sur les critères suivants : nausées et vomissements postopératoires (NVPO), Échelle Visuelle Analogique de la douleur (EVA), consommation morphinique (dose cumulée) et d’antiémétiques, nécessité de déblocage.

Résultats

Les NVPO ont été significativement plus faibles pour le groupe avec BBNAI (6,3 % versus 42,9 % avec p=0,031). Le pourcentage de déblocages et la consommation d’antiémétiques entre les deux groupes n’ont pas été significativement différents.

La moyenne des EVA du groupe avec BBNAI a été significativement plus faible (1,6 versus 0,9 avec p=0,045). Il n’y a pas eu de différence significative concernant les besoins morphiniques cumulés à 24heures.

Discussion

Le BBNAI lors des ostéotomies mandibulaires a amélioré le confort du patient en termes de NVPO et d’analgésie postopératoire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Our objective was to evaluate the contribution of bilateral inferior alveolar nerve block (BIANB) in patients before mandibular sagittal osteotomy for postoperative pain management, consumption of opioids, treatment of nausea and vomiting.

Materials and methods

We included 30 patients undergoing mandibular sagittal osteotomy in a prospective, randomized, double blind study. The first group of patients (n=14) underwent a standard procedure (general anesthesia with postoperative morphine treatment). The second group of patients (n=16) underwent BIANB before surgery, in addition to the standard procedure. The postsurgical management was evaluated every four hours for the first 24hours, according to the following criteria: postoperative nausea and vomiting (PONV), visual analogue scale (VAS) assessment of pain, consumption of morphine (cumulative dose) and antiemetic drugs, and need for releasing inter-maxillary blockage.

Results

PONV was significantly less frequent in the second group (6.3 % versus 42.9 %, P=0.031). The frequency of releasing inter-maxillary blockage and the consumption of antiemetic drugs were not significantly different in the two groups. The mean VAS pain score was significantly lower in the second group (1.6 versus 0.9 avec P=0.045). There was no significant difference in cumulative morphine requirements between the two groups at 24hours.

Discussion

BIANB during mandibular osteotomy increases the patient comfort by decreasing PONV and improving postsurgical analgesia.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Bloc nerveux, Ostéotomie sagittale des branches montantes de la mandibule, Nausées vomissements postopératoires

Keywords : Nerve block, Osteotomy, Sagittal split ramus, Postoperative nausea and vomiting


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 113 - N° 6

P. 417-422 - décembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Complications de l’expansion cutanée cervico-faciale
  • A. Belghith, Y. Jeblaoui, H. Njah, I. Zairi, K. Zitouni, A. Adouani
| Article suivant Article suivant
  • Le lambeau fronto-temporal de Schmid-Meyer dans les reconstructions nasales
  • D. Arnaud, B. Potier, C. Jeufroy, V. Darsonval, P. Rousseau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.