Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Physiologie de l'équilibre : des modèles génétiques aux conceptions cognitivistes - 20/12/12

[27-025-A-30]  - Doi : 10.1016/S0292-062X(12)60419-X 
M. Lacour
UMR 6149 CNRS, Université Aix-Marseille I, Pôle 3C « Comportement, Cerveau, Cognition », Case B, Centre de Saint-Charles, 3, place Victor-Hugo, 13331 Marseille cedex 03, France 

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Préserver son équilibre en conditions statiques (posture debout érigée) comme en conditions dynamiques (locomotion) résulte d'un fonctionnement complexe mettant en jeu un grand nombre de données sensorielles (vision, proprioception musculoarticulaire et vestibulaire, cutanée plantaire) et de structures nerveuses centrales (systèmes extrapyramidal et pyramidal). L'appréhension de la fonction d'équilibration peut s'envisager en distinguant d'une part la contribution respective des afférences hétéromodalitaires définissant les trois grands référentiels spatiaux (allocentrique, égocentrique et géocentrique), et d'autre part les processus centraux d'anticipation et les stratégies sensorimotrices variables en fonction du contexte environnemental et des sujets eux-mêmes. La fonction d'équilibration est une activité référencée et source de références. L'équilibre est régi par des boucles réflexes rapides et nourri d'informations sensorielles d'assistance aux programmes moteurs, qui jouent un rôle majeur lors du développement ontogénétique et, chez l'adulte, dans des situations perturbantes ou inattendues. Les modèles génétiques, reposant sur une organisation anatomophysiologique de la posture et de l'équilibre essentiellement précâblée, sont à la base de la régulation de ces fonctions. Une certaine flexibilité des comportements reste cependant possible en raison du caractère redondant et vicariant des référentiels spatiaux. L'existence d'anticipations posturales, survenant avant le mouvement et prédisant les conséquences biomécaniques de ce mouvement, ainsi que les stratégies d'adaptation aux contraintes extérieures, dont le caractère idiosyncratique semble la règle, démontrent les limites du modèle génétique. Seule une représentation interne de la tâche posturale et/ou d'équilibration, prenant en compte les propriétés et caractéristiques de l'environnement, permet ces anticipations et adaptations. C'est toute la force des modèles cognitivistes qui mettent l'accent sur ces propriétés essentielles de la régulation de la fonction d'équilibre. Ne pas considérer les seuls aspects sensorimoteurs comme responsables des déficits posturolocomoteurs est une implication majeure dans la rééducation des troubles de l'équilibre. Prendre en compte la composante cognitive et la charge attentionnelle présentes dans toutes les activités quotidiennes d'équilibration (double tâche) est indispensable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Équilibre, Modèles génétiques, Modèles cognitivistes, Rééducation


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Physiopathologie de l'arthrose
  • C.-H. Roux
| Article suivant Article suivant
  • Évolution des stratégies posturales de l'enfance à l'adolescence
  • I. Olivier, E. Palluel, V. Nougier, C. Assaiante

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.