Médecine

Paramédical

Autres domaines


Les fluoroquinolones dans l'infection urinaire : pyélonéphrite aiguë et prostatite de l'adulte - 16/02/08

Doi : ANTI-09-2003-5-3-1294-5501-101019-ART08 

D. Elkharrat [1],

E. Bergogne-Bérézin [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les fluoroquinolones dans l'infection urinaire : pyélonéphrite aiguë et prostatite de l'adulte

La fréquence des infections urinaires, leur gravité potentielle, les atteintes parenchymateuses de l'appareil génito-urinaire, notamment les prostatites, justifient une actualisation de leur prise en charge thérapeutique. Aux signes cliniques évocateurs doivent s'associer les tests biologiques classiques, confirmant la localisation de l'infection, et l'identification de la bactérie en cause, sa sensibilité aux antibiotiques, afin de permettre la mise en route rapide d'une antibiothérapie appropriée. En présence de signes de gravité et en fonction du contexte, pour certains patients, un traitement probabiliste doit être initié avant même d'avoir reçu les résultats de laboratoire : cette attitude implique une surveillance à l'échelon régional et national de l'état des résistances des bactéries les plus fréquentes aux antibiotiques usuels : Escherichia coli largement prédominant, d'autres entérobactéries, des cocci tels que Staphylococcus saprophyticus . La classification des pyélonéphrites, bien que non confirmée par un consensus, doit prendre en compte les facteurs de risque éventuellement associés qui conditionnent le choix thérapeutique. Dans les prostatites aiguës et chroniques, on retrouve les mêmes agents bactériens mais de possibles infections à bactéries à croissance intracellulaire telles que Chlamydia spp nécessitent une bonne diffusion de l'antibiotique dans le parenchyme et les sécrétions prostatiques. Les bactéries prédominantes et notamment E. coli présentent des profils de résistance à l'amoxicilline, à l'amoxicilline-clavulanate, au cotrimoxazole qui n'autorisent plus l'utilisation de ces molécules en traitement probabiliste. En revanche les céphalosporines de 3 e génération et les fluoroquinolones ont conservé leur activité et plus de 95 % de souches sont sensibles aux quinolones de référence : ciprofloxacine, ofloxacine.

Cette dernière, sous sa forme lévogyre, la lévofloxacine, a une tolérance comparable à celle des autres fluoroquinolones. En présence de signes de gravité, elle offre la possibilité de commencer le traitement par la voie intraveineuse puis de la poursuivre per os.

De plus, la lévofloxacine présente un avantage d'ordre pharmacologique, par rapport à ses prédécesseurs : en effet, cette molécule a un fort pouvoir de pénétration dans les tissus et sécrétions prostatiques et, surtout, une longue demie-vie qui autorise une seule administration par jour.

Abstract

Fluoroquinolones in urinary tract infections: acute pyelonephritis and prostatitis in adults

Due to the frequency of urinary tract infections, their potential severity, the possible parenchymal invasion such as in prostatitis, updating therapeutic strategies is necessary. In addition to a typical clinical presentation, biological tests are required to establish the infection site, to identify the pathogens and to determine their susceptibility/resistance to antibiotics: these data should permit an early decision for an appropriate antibiotic therapy. In the presence of clinical severity and according to patient history, an empirical treatment should be initiated even before the laboratory tests are available. Such a strategy implies a regional and national surveillance of resistance of predominant microorganisms ( E. coli, other enterobacteriaceae, S. saprophyticus and other cocci) to the drugs prescribed usually in urinary tract infections. In pyelonephritis, despite the absence of a validated classification, many risk factors must be taken into account in order to prescribe an adequate antibiotic therapy. In acute and chronic prostatitis, the same pathogens can be isolated, but the potential role of intracellularly growing organisms like Chlamydia spp requires antibiotics with a good penetration into prostatic tissues and fluids. The predominant pathogens in urinary and prostatic infections have become highly resistant to amoxicillin, to amoxicillin-clavulanate, to co-trimoxazole and in empirical therapy these drugs should be avoided. In contrast, third generation cephalosporins and fluoroquinolones (ciprofloxacin, ofloxacin) remain active against more than 95% of strains.

The levorotatory form of ofloxacin, levofloxacin, exhibits a tolerance comparable to that of other fluoroquinolones. In case of signs of severity, it offers the advantage of an initial treatment by the intra-venous route, followed by the oral route.

Moreover levofloxacin exhibits pharmacological advantage compared to previous molecules, which is its excellent tissue penetration in prostatic parenchyma and secretions, with, in addition, a prolonged half-life permitting one daily single dose.


Mots clés : Infection urinaire , prostatite , pyélonéphrite , résistances aux antibiotiques , céphalosporines 3 e génération , fluoroquinolones , lévofloxacine.

Keywords: Urinary tract infection , prostatitis , pyelonephritis , antibiotic resistance , 3d generation cephalosporins , fluoroquinolones , levofloxacin.


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 5 - N° 3

P. 161-173 - septembre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sensibilité aux antibiotiques des bactéries isolées au cours des péritonites communautaires admises en réanimation
| Article suivant Article suivant
  • Antibiothérapie par voie générale en pratique courante : infections respiratoires basses de l'adulte

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.