Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les chélateurs du fer : quand et comment les utiliser chez l’adulte ? - 28/12/12

Doi : 10.1016/j.revmed.2012.05.005 
M. Ruivard
Service de médecine interne, CHU Estaing, 1, place Lucie-Aubrac, 63003 Clermont-Ferrand cedex 1, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le fer est un métal indispensable pour les échanges en oxygène mais peut entraîner la production de radicaux libres toxiques. Le meilleur traitement est alors les saignées. Quand elles sont impossibles en raison d’une anémie, l’emploi des chélateurs du fer peut s’envisager. Les indications principales sont les syndromes thalassémiques majeurs (les chélateurs du fer ont doublé l’espérance de vie), la drépanocytose et les syndromes myélodysplasiques. Le déféroxamine (Desféral®) est le chélateur de référence, il s’administre en perfusion continue sous-cutanée, mais les intolérances locales cutanées en limitent l’observance. Le défériprone (Ferriprox®) est efficace par voie orale en trois prises par jour : il est le plus efficace en cas d’atteinte cardiaque mais peut entraîner une agranulocytose (1 %). Le déférasirox (Exjade®) a une efficacité inférieure sur la surcharge cardiaque mais affiche le meilleur profil de tolérance. L’utilisation de ces chélateurs s’envisage à partir d’une ferritine supérieure à 1000μg/L avec une surcharge en fer hépatique confirmée par IRM supérieure à 80μmol/g. Il est souhaitable d’effectuer une IRM cardiaque : si le T2* est inférieur à 20ms, un chélateur efficace sur la surcharge myocardique, ou une association comprenant le déféroxamine, sera préférée. Le rapport bénéfice/risque doit être évalué précisément avant de les prescrire, particulièrement dans les syndromes myélodysplasiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Iron overload can lead to tissue damage derived from free radical toxicity. Phlebotomy is the treatment of choice for treating iron overload. However, iron chelating therapy can be used if phlebotomies are impossible, mainly because of anemia. In thalassemia major, iron chelating therapy has dramatically improved life expectancy; it is also used in sickle cell disease and myelodysplastic syndromes. Desferioxamine is the gold standard of iron chelation, but parenteral administration and the burden of a daily infusion pump hinder optimal compliance. Deferiprone is orally active but should be administered three times a day. It has the advantage of removing toxic iron from myocardium, but agranulocytosis (1 %) can limit its use. Deferasirox is orally active in a single daily dose, is well tolerated but its cardiac effect is limited. Iron chelating therapy can be considered if serum ferritin is above 1000μg/L and if liver iron concentration assessing by MRI exceeds 80μmol/g. MRI is a very important mean to monitor cardiac iron load. If the relaxing parameter T2* is lower than 20ms, a cardiac effective iron chelator agent or an association with deferoxamine should be used. Benefit/risk ratio should be closely evaluated, mainly in myelodysplastic syndromes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Fer, Chélateurs, Thalassémie majeure, Drépanocytose, Myélodysplasies

Keywords : Iron, Chelation, Thalassemia major, Sickle cell disease, Myelodysplastic syndrome


Plan


© 2012  Société nationale française de médecine interne (SNFMI). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 1

P. 32-38 - janvier 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Supplémentation en fer : indications, limites et modalités
  • J.-B. Arlet, J. Pouchot, S. Lasocki, C. Beaumont, O. Hermine
| Article suivant Article suivant
  • Interaction atorvastatine et acide fusidique : une cause de rhabdomyolyse sévère
  • C. Gabignon, V. Zeller, N. Le Guyader, N. Desplaces, O. Lidove, J.-M. Ziza

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.