Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Abstinence dans l’alcoolodépendance : approche critique et actualisée des recommandations nationales de 2001 - 08/01/13

Doi : 10.1016/j.lpm.2012.02.038 
Benjamin Rolland 1, , 4, 5 , Vincent Laprevote 2, 3, Pierre Alexis Geoffroy 1, Dewi Guardia 1, 5, Raymund Schwan 2, 3, 6, Olivier Cottencin 1, 5
1 CHU Lille, service d’addictologie, 59037 Lille, France 
2 CHU de Nancy, centre de soins d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA), 54000 Nancy, France 
3 Centre d’investigation clinique 9501, Inserm, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy, France 
4 Université Lille Nord de France, département de pharmacologie médicale, EA 1046, 59000 Lille, France 
5 Université Lille Nord de France, EA 4559, LNFP, 59000 Lille, France 
6 Université Lorraine, 54000 Nancy, France 

Benjamin Rolland, hôpital Calmette, service d’addictologie, avenue du Pr-Leclercq, 59037 Lille cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Key points

2001 French guidelines on the modalities of post-detoxification care for alcohol-dependent patients recommend life-long abstinence from alcohol.

Though experts of this conference have used a methodological tool based on the analysis of the literature for each specific issue, the recommended goal of abstinence only follows from expert advice and does not seem to be evaluated with the aforementioned methodological tool.

Moreover, from 2001, several scientific works of higher level of evidence than expert advice show that a small but significant proportion of alcohol-dependent patients could maintain non-problematic drinking stably in time.

The outcome discrepancies between patients could result from social, clinical and biological factors.

Today, it seems necessary not to consider alcohol-dependent patients as a homogeneous population anymore, but on the contrary to delimit subgroups with different outcome profiles.

Better knowledge about these subgroups of patients could allow the diversifying and personalising of care schemes, including in some cases temporary abstinence or controlled-drinking patterns.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

Les recommandations nationales de 2001 sur les modalités de l’accompagnement du sujet alcoolodépendant après un sevrage se fondent sur un projet thérapeutique d’abstinence à vie.

Bien que les experts ayant participé à cette conférence aient utilisé un outil méthodologique nécessitant un examen de la littérature internationale sur les principales questions posées, la stratégie d’abstinence recommandée par un « avis d’experts » ne semble pas résulter de l’outil méthodologique.

Par ailleurs, depuis 2001, plusieurs travaux scientifiques de niveau de preuve supérieur à des avis d’experts semblent montrer qu’une partie minoritaire, mais significative, des patients alcoolodépendants est capable de maintenir une consommation non problématique d’alcool de manière stable dans le temps. Les différences évolutives entre patients pourraient s’expliquer par des facteurs sociaux, cliniques et biologiques.

Il apparaît donc nécessaire désormais de ne plus considérer les patients alcoolodépendants comme une population homogène, mais au contraire de mieux définir des sous-groupes de patients aux profils évolutifs différents.

Une meilleure connaissance de ces sous-groupes de patients pourrait permettre de diversifier et de personnaliser les schémas de prise en charge, en incluant dans certains cas des objectifs d’abstinence temporaire ou de consommation contrôlée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 1

P. 19-25 - janvier 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Adipocytokines : des acteurs de l’inflammation dans les rhumatismes inflammatoires chroniques et les maladies auto-immunes ?
  • Éric Toussirot
| Article suivant Article suivant
  • Effets indésirables cardiaques des chimiothérapies
  • Marion Castel, Fabien Despas, Anouchka Modesto, Céline Gales, Benjamin Honton, Michel Galinier, Jean-Michel Senard, Atul Pathak

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.