Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Imagerie des lésions orbitaires - 10/01/13

[31-680-C-10]  - Doi : 10.1016/S1879-8551(12)54470-2 
F. Héran  : Chef de service, F. Lafitte : Praticien hospitalier, O. Berges : Praticien hospitalier adjoint, P. Koskas : Praticien hospitalier, E. Nau : Praticien hospitalier, J. Savatovsky : Praticien hospitalier
Service imagerie, Fondation ophtalmologique Adolphe-de-Rothschild, 25, rue Manin, 75019 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 27
Iconographies 56
Vidéos 0
Autres 2

Résumé

Les lésions orbitaires sont nombreuses et l'imagerie a un rôle clé dans leur diagnostic et leur suivi. Cet article est fondé sur l'expérience d'un service ayant quotidiennement à étudier la pathologie orbitaire. Pour la présenter, après un rappel utile de la radio-anatomie et des méthodes d'imagerie de l'orbite (tomodensitométrie, imagerie par résonance magnétique, échographie) et de leurs indications et contre-indications, les auteurs abordent l'imagerie à l'aide des cadres cliniques les plus fréquents : exophtalmies, énophtalmies, infections, malformations. Pour chacun d'eux, ils définissent une tactique d'exploration en imagerie et une présentation synthétique des diverses étiologies à rechercher. Ils insistent en particulier pour les exophtalmies sur les lésions des composants orbitaires (muscles, nerf optique, glandes lacrymales, vaisseaux, globe), les anomalies des parois orbitaires, l'extension de lésions de voisinage, les masses ajoutées (vasculaires, tissulaires, kystiques). Devant une énophtalmie, le raisonnement est également bien codifié : lésions qui agrandissent l'orbite, altération des composants normaux, lésions rétractiles. L'urgence d'imagerie que peut représenter le diagnostic de certains types d'infection est mise en exergue. Enfin les malformations, même si elles sont rares, sont abordées de manière synthétique. L'iconographie optimise la compréhension du texte, qui peut être approfondie par la lecture des articles proposés en bibliographie. Elle offre au lecteur des exemples concrets de ce qu'il doit rechercher ou peut trouver.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Orbite, Imagerie par résonance magnétique, Tomodensitométrie, Échographie, Exophtalmie, Énophtalmie, Cellulite orbitaire, Malformation orbitaire


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Imagerie du globe oculaire
  • P. Koskas, O. Bergès
| Article suivant Article suivant
  • Imagerie de l'œil et de l'orbite : radiologie, échographie, scanner et résonance magnétique
  • A. Lecler, O. Berges, R. Blanc

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.