Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Adénocarcinome mammaire pigmenté primitif chez un homme - 15/01/13

Doi : 10.1016/j.annder.2012.10.602 
J.-N. Dauendorffer a, , b , C. Pages a, I. Abd Alsamad c, M. Bagot a, S. Fraitag d
a Service de dermatologie, hôpital Saint-Louis, AP–HP, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, France 
b Cabinet de dermatologie, 116, rue de Rennes, 75006 Paris, France 
c Service de pathologie, centre hospitalier inter-communal de Créteil, 40, avenue de Verdun, 94000 Créteil, France 
d Cabinet d’histopathologie cutanée, 35, avenue Mathurin-Moreau, 75019 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les tumeurs pigmentées mammaires sont rares. Nous rapportons le troisième cas d’adénocarcinome mammaire pigmenté primitif du mamelon chez un homme, simulant cliniquement un mélanome.

Observation

Un patient consultait pour un nodule infiltré pigmenté indolore du mamelon droit, sans masse palpable sous-jacente. Après exérèse de la lésion, l’examen histologique montrait une prolifération tumorale maligne dermique se prolongeant en profondeur le long des canaux galactophores, formant des cavités canaliculaires. Le stroma fibreux péri-lésionnel était riche en pigment mélanique libre ou intra-macrophagique. Il s’agissait donc d’un adénocarcinome mammaire pigmenté primitif simulant cliniquement un mélanome.

Discussion

La pigmentation mélanique de l’adénocarcinome mammaire que nous rapportons pourrait relever de trois mécanismes : un transfert de mélanosomes à partir des mélanocytes situés dans l’épiderme surmontant la tumeur, correspondant à l’aréole mammaire naturellement hyperpigmentée ; une synthèse directe de mélanine par les cellules carcinomateuses, traduisant leur différenciation mélanocytaire, suggérant ainsi l’existence d’un adénocarcinome mammaire métaplasique à différenciation mélanocytaire ; la synthèse de mélanine par des mélanocytes épidermiques ayant migré dans la tumeur, qui nous semble ici l’hypothèse la plus plausible.

Conclusion

L’adénocarcinome mammaire, quoique rare chez l’homme, peut être révélé par une lésion cutanée pigmentée mamelonnaire et peut poser un problème de diagnostic différentiel clinique avec un mélanome primitif ou une métastase de mélanome.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Pigmented mammary tumours are rare. Herein, we report the third case of primary pigmented breast adenocarcinoma in a male patient with clinical mimicking of nodular melanoma of the nipple.

Patients and methods

A male patient presented with a pigmented nodule of the right nipple. Histological examination of the lesion showed dermal and subcutaneous adenocarcinomatous proliferation. The perilesional stroma contained melanin both inside and outside macrophages, leading us to conclude on primary pigmented breast adenocarcinoma clinically mimicking nodular melanoma of the nipple.

Discussion

Local production of melanin by neoplastic cells in the mammary carcinoma was postulated as the cause of hyperpigmentation of the tumour. Other possible causes are transfer of melanin from overlying melanocytes of the pigmented areolar epidermis to the underlying neoplastic cells, or melanin synthesis by intratumoral melanocytes migrating from the epidermis (which strikes us as the most convincing interpretation for the reported case).

Conclusion

Breast adenocarcinoma is a rare tumour in men and may present clinically as a pigmented lesion of the nipple, resulting in the problem of differential diagnosis with primary or metastasised nodular melanoma.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Adénocarcinome mammaire, Mélanome, Tumeur pigmentée, Homme

Keywords : Breast adenocarcinoma, Melanoma, Pigmented tumour, Male patient


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 140 - N° 1

P. 52-55 - janvier 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hépatite induite par l’infliximab lors du traitement d’une maladie de Crohn vulvaire
  • S. Caussé, R. Bouquin, S. Wylomanski, M. Flamant, M. Joubert, B. Dréno, G. Quéreux
| Article suivant Article suivant
  • Macrochéilites granulomateuses : 19 cas
  • K. Khadir, F. Hali, I. Tirhazouine, S. Zamiati, A. Laraqui, H. Lakhdar, H. Benchikhi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.