Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Complications carentielles suite à l’utilisation de « laits » végétaux, chez des nourrissons de deux mois et demi à 14 mois (quatre cas) - 08/02/13

Pediatric nutrition: Severe deficiency complications by using vegetable beverages, four cases report

Doi : 10.1016/j.lpm.2012.05.029 
Diane Fourreau 1, , Noël Peretti 3, 4, 5, Baptiste Hengy 2, Yves Gillet 2, 3, Sonia Courtil-Teyssedre 2, 3, Laure Hess 2, 3, 4, Irène Loras-Duclaux 3, Nicolas Caron 3, 4, Capucine Didier 2, 3, 4, Fleur Cour-Andlauer 2, 3, 4, Sophie Heissat 3, 4, Alain Lachaux 3, 4, Étienne Javouhey 2, 3, 4
1 69003 Lyon, France 
2 Hôpital Femme Mère Enfant, service de réanimation et urgences pédiatriques, 69500 Bron, France 
3 Hospices Civils de Lyon, 69002 Lyon, France 
4 Université Claude Bernard Lyon 1, 69100 Villeurbanne, France 
5 UMR 1060 Carmen Inserm, 69921 Oulllins cedex, France 

Diane Fourreau, 15, rue des Tuiliers 69003 Lyon, France.

Summary

Introduction

The use of vegetable beverages improperly called « vegetable milk » is promoted by food faddism to replace dairy products, even in infant diet whereas it is totally inadequate.

Case reports

Case 1: a 9 month-old infant fed by a rice beverage for 2 months presented hypoalbuminemia (7 g/L) with kwashiorkor syndrome complicated by severe sepsis. Case 2: a 14 month-old infant fed by a rice beverage for 2 months had iron and vitamin B12 deficiency with deep anemia (Hb 35g/L) and tissue hypoxia (hyperlactacidemia). Case 3: a 13 month-old infant fed by an almond beverage during 3 weeks presented metabolic alkalosis with hypochloremia due to sodium and chloride deficiency and revealed by hypoventilation. Case 4: a 2,5 month-old infant with epileptic encephalopathy was fed by several vegetable beverages (almond, nut, chestnut and soy) for a month and a half and presented deep hyponatremia (96mmol/L) with coma and respiratory acidosis caused by aspiration pneumonia. He died secondarily.

Discussion

Deficiencies promote infections and severe metabolic disorders. Clinical polymorphism lead to diagnosis wandering that can be noxious. The reasons of these diet changes can be nutritional ignorance, perceived milk intolerance or food faddism, sometimes on the advice of an alternative medicine physician. Parental restricted diet or infant immunization recommendations negligence should warn about associated nutritional errors in young infants.

Conclusion

These avoidable pathologies frequently caused by well-intending but misinformed parents must be reported to Nutrivigilance. This behaviour can be life threatening and must lead, in the most severe cases, to prosecution.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

L’utilisation de boissons végétales improprement appelées « laits végétaux » est promue par la mode de l’alimentation « naturelle » en remplacement des produits lactés, y compris en alimentation infantile pour laquelle elles sont totalement inadaptées.

Observations

Cas 1 : un nourrisson de neuf mois nourri avec du jus de riz pendant deux mois avait un syndrome de Kwashiorkor avec une hypoalbuminémie à 7g/L compliqué secondairement d’un sepsis sévère. Cas 2 : un nourrisson de 14 mois alimenté par jus de riz depuis deux mois avait une carence en fer et en vitamine B12 responsable d’une anémie profonde (Hb = 35g/L) avec une hypoxie tissulaire (hyperlactacidémie). Cas 3 : un nourrisson de 13 mois nourri par boisson aux amandes pendant trois semaines a eu une carence en chlorure de sodium entraînant une alcalose métabolique hypochlorémique révélée par une hypoventilation. Cas 4 : un nourrisson de deux mois et demi atteint d’une encéphalopathie convulsivante, alimenté par plusieurs boissons végétales (amandes, châtaignes, noisettes, soja) depuis un mois et demi a eu un coma lié à une hyponatrémie majeure (96mmol/L) et une acidose respiratoire par pneumopathie d’inhalation. Il est décédé secondairement.

Discussion

Les carences favorisent les infections et les troubles métaboliques graves. La variété des syndromes cliniques entraîne une errance diagnostique potentiellement préjudiciable. Les motivations pour utiliser ces laits végétaux peuvent être une allergie présumée aux protéines de lait de vache ou une démarche idéologique (lobby anti- lait de vache), parfois sur les conseils de professionnels de médecines alternatives. Un régime restrictif parental ou une négligence du calendrier vaccinal doivent faire chercher des erreurs nutritionnelles chez les enfants.

Conclusion

Ces maladies évitables souvent causées par des parents bien intentionnés mais mal renseignés doivent être signalés au dispositif de nutrivigilance. Ces comportements doivent dans les cas graves faire l’objet d’une information préoccupante voire d’un signalement judiciaire.

Ce qui était connu

Les « laits » végétaux ne sont pas des laits et ne conviennent pas à l’alimentation des enfants en bas âge.

Ce qu’apporte l’article

L’utilisation de boissons végétales chez des nourrissons peut causer rapidement des carences ou déséquilibres hydroélectrolytiques induits.
La clinique peut être trompeuse du fait de la diversité des syndromes.
L’alimentation d’un enfant par un produit inapproprié constitue une mise en danger et peut justifier la déclaration d’une information préoccupante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 2

P. e37-e43 - février 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Metformine dans le diabète de type 2 : et si on s’était trompé ?
  • Rémy Boussageon
| Article suivant Article suivant
  • Réforme pédagogique et « e-learning » pour le concours de première année à la faculté de médecine de Grenoble : satisfaction des étudiants et des enseignants
  • Pierre Gillois, Daniel Pagonis, Jean-Philippe Vuillez, Jean-Luc Bosson, Jean-Paul Romanet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.