Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement des néovaisseaux choroïdiens maculaires du myope fort : injection intravitréenne de bevacizumab versus photothérapie dynamique à la vertéporfine à 24 mois - 09/02/13

Doi : 10.1016/j.jfo.2012.03.015 
L. El Matri , A. Chebil, R. Bouraoui, F. Kort, M. Bouladi, S. Basaraih
Service d’ophtalmologie B, institut Hédi Rais d’ophtalmologie, boulevard 9-Avril, 1006 Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Comparer à long terme l’efficacité et l’innocuité des injections intravitréennes de bevacizumab versus la photothérapie dynamique à la vertéporfine dans le traitement des néovaisseaux choroïdiens (NVC) du myope fort.

Méthodes

Nous avons inclus de manière rétrospective 60 patients (60 yeux) présentant des NVC compliquant une forte myopie et qui ont été traités par injections intravitréennes de 1,25mg de bevacizumab (groupe IVB, n=30) et par photothérapie dynamique à la vertéporfine (groupe PDT, n=30). Les deux groupes ont été comparés à l’état initial, à trois, six, 12, et 24 mois du traitement.

Résultats

Dans le groupe IVB, l’acuité visuelle (AV) moyenne s’est significativement améliorée de trois à 12 mois. Cependant, cette amélioration n’était pas significative à 24 mois. Dans le groupe PTD, l’AV moyenne s’est améliorée à trois et à six mois sans que cette amélioration soit significative, puis s’est détériorée à 12 mois et 24 mois. L’AV moyenne du groupe IVB était meilleure que celle du groupe PTD à trois, six, 12 et 24 mois du traitement. La diminution de l’épaisseur maculaire centrale était significativement meilleure dans le groupe IVB à trois, six, 12 et 24 mois. À 24 mois, une atrophie choriorétinienne a été notée dans cinq yeux (16,6 %) du groupe IVB contre 22 yeux (73,3 %) du groupe PDT. Cette différence était statistiquement significative (p=2×10−5).

Conclusion

Nos résultats fonctionnels et anatomiques ont montré la supériorité de bevacizumab versus la photothérapie dynamique dans le traitement des NVC du myope fort à long terme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To compare the long-term safety and of intravitreal bevacizumab injections (IVB) and verteporferin photodynamic therapy (PDT) in the treatment of choroidal neovascularization (CNV) in high myopia.

Methods

Review of retrospectively collected data of 60 eyes of 60 patients with high myopic choroidal neovascularization treated either with standard PDT (PDT group; n=30) or IVB injections (IVB group; n=30). The two groups were compared at baseline, 3, 6,12 and 24 months.

Results

In the IVB group, mean best corrected visual acuity (BCVA) was significantly improved at 3 to 12 months; however, the significance was lost at 24 months. The PDT group showed an insignificant improvement at 3 and 6 months, then worsened at 12 and 24 months. Mean BCVA was better in the IVB group than the PDT group at 3, 6, 12 and 24 months. The decrease in mean central macular thickness was significantly higher in the IVB group than in the PDT group at 3, 6, 12 and 24 months. At 24 months, chorioretinal atrophy was noted in five eyes (16.6%) treated with IVB and in 22 eyes (73.3%) treated with PDT (P=2×10−5).

Conclusion

IVB provides significantly better BCVA than PDT for high myopic CNV over the long-term.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Myopie forte, Néovascularisation choroïdienne, Photothérapie dynamique, Bevacizumab

Keywords : High myopia, Choroidal neovascularization, Photodynamic therapy, Bevacizumab


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 1

P. 29-34 - janvier 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Ultraviolet radiation at Mediterranean latitudes and protection efficacy of intraocular lenses
  • J.M. Artigas, A. Felipe, A. Navea, C. Artigas, J.L. Menezo
| Article suivant Article suivant
  • Impact de la chirurgie de la cataracte sur l’épaisseur maculaire centrale chez le patient diabétique sans rétinopathie diabétique
  • A. Giocanti-Aurégan, T. Grenet, F. Fajnkuchen, G. Chaine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.